Skip to content
L’OTAN envisage d’abandonner la date limite du retrait complet des troupes d’Afghanistan

Les ministres de la Défense de l’OTAN envisageront de mettre de côté la date limite du 1er mai pour que ses troupes se retirent complètement d’Afghanistan, selon le secrétaire général de l’alliance.

Jens Stoltenberg a déclaré aux journalistes qu’ils discuteraient de la suppression du délai fixé l’année dernière dans un accord de paix entre l’administration Trump et les dirigeants talibans.

« Notre objectif commun est clair. L’Afghanistan ne devrait plus jamais servir de refuge aux terroristes pour attaquer notre patrie », a déclaré Stoltenberg.

« Donc, notre présence est conditionnée par les conditions. Bien qu’aucun allié ne veuille rester en Afghanistan plus longtemps que nécessaire, nous ne partirons pas avant que le moment ne soit venu. »

La détérioration de la situation dans ce pays ravagé par la guerre signifie que les membres de l’OTAN reconsidèrent désormais un retrait complet des forces.

Le sujet devrait dominer l’ordre du jour déjà chargé lors d’un sommet virtuel mercredi et jeudi, où les ministres aborderont également la mission de l’OTAN en Irak, son initiative 2030 et un examen en cours des progrès vers un partage plus équitable des charges entre les membres.

Mais avec la date limite du 1er mai qui semble de plus en plus susceptible d’être supprimée, les plans de la nouvelle administration Biden pour l’Afghanistan ne sont toujours pas clairs.

« Toutes les options sont envisagées, mais il n’y a eu aucune décision pour le moment », a déclaré à Euronews Douglas Jones, ambassadeur américain par intérim auprès de l’OTAN.

« Nous sommes attachés, et je pense que tous nos alliés le sont, au processus diplomatique en cours actuellement. Nous reconnaissons que le processus diplomatique en cours est la meilleure chance de parvenir à une solution durable et durable en Afghanistan et tous les alliés soutiennent cela. «