Skip to content

VIENNE, AUTRICHE – 2018/06/20: Le logo de l'OPEP est visible dans le bâtiment de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à Vienne.
La 174ème réunion de l'OPEP aura lieu le 22 juin 2018 à Vienne. (Photo par Omar Marques / SOPA Images / LightRocket via Getty Images)

Images SOPA | LightRocket | Getty Images

L'OPEP a souligné jeudi que le marché pétrolier devrait afficher un surplus moins important l'an prochain, bien qu'il s'attende toujours à une baisse de la demande pour son brut tandis que ses rivaux en paient davantage, ce qui permettra de maintenir les restrictions d'offre lors d'une réunion le mois prochain.

Dans un rapport mensuel, le groupe de producteurs a indiqué que la demande de pétrole brut serait en moyenne de 29,58 millions de barils par jour (bpj) l'année prochaine, soit 1,12 million de bpj en moins qu'en 2019. Cela laisse entrevoir un excédent d'environ 70 000 bpj l'an prochain, moins que l'année précédente. rapports.

La baisse de la demande pourrait inciter l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés à maintenir les restrictions d’offre lors d’une réunion les 5 et 6 décembre. Néanmoins, le rapport a maintenu ses prévisions de croissance de la demande économique et pétrolière pour 2020 et était plus optimiste quant aux perspectives.

"Sur une note positive, des signes d'amélioration des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine, un éventuel accord sur le Brexit après les élections générales au Royaume-Uni, une relance budgétaire au Japon et une stabilisation de la pente descendante des principales économies émergentes pourraient stabiliser la croissance à la conjoncture actuelle. niveau de prévision ", a déclaré l'OPEP dans le rapport.

Le rapport reprend les commentaires du secrétaire général de l'OPEP, Mohammad Barkindo, qui affirmait que les perspectives pour 2020 pourraient surprendre, citant des perspectives de résolution du conflit commercial et de réduction de l'offre non-OPEP.

L’OPEP, la Russie et d’autres producteurs ont signé depuis le 1er janvier un accord visant à réduire la production de 1,2 million de bpj. L'alliance, connue sous le nom d'OPEP +, a renouvelé le pacte jusqu'en juillet 2020 et les ministres se sont réunis pour examiner leur politique les 5 et 6 décembre.

Alors que la demande de pétrole brut de l'OPEP diminuera l'année prochaine, l'OPEP a ramené ses prévisions de croissance en 2020 à 2,17 millions de barils par jour, soit une baisse de 40 000 barils par jour par rapport aux prévisions précédentes.

L’OPEP a déclaré que sa production de pétrole en octobre avait bondi de 943 000 b / j, pour atteindre 29,65 millions de b / j, selon les chiffres recueillis par le groupe, alors que l’approvisionnement saoudien se remettait des attaques contre les usines pétrolières qui réduisaient l’offre.

Le rapport suggère qu'il y aura un excédent de 70 000 bpj en 2020 si l'OPEP continue de pomper au rythme d'octobre et que d'autres facteurs demeurent égaux, moins que l'excédent de 340 000 bpd prévu dans le rapport de septembre précédant les attaques saoudiennes.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *