L’ONU préoccupée ne peut qu’éviter la crise au Myanmar

« Le sabotage et les assassinats, ce ne sont pas les normes dans une société civilisée », a déclaré Mon Yee Kyaw, directeur exécutif du groupe de réflexion Nyan Lynn Thit Analytica, basé au Myanmar, dans une interview par e-mail. Mais en raison de la violence perpétrée par l’armée, des tactiques d’attentats à la bombe et d’assassinats ont été adoptées comme mesures défensives, a-t-elle déclaré depuis la Thaïlande, où elle se trouve actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *