Skip to content

Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, annonce Blue Moon, un véhicule d'atterrissage lunaire pour la Lune, lors d'un événement Blue Origin à Washington, DC, le 9 mai 2019.

Saul Loeb | AFP | Getty Images

DUBAI, Émirats arabes unis – L'ONU a appelé à une enquête immédiate sur la "possible implication" du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman dans le piratage de l'iPhone du PDG d'Amazon Jeff Bezos en 2018.

"Les informations que nous avons reçues suggèrent une possible implication du prince héritier dans la surveillance de M. Bezos, dans le but d'influencer, sinon de faire taire, les reportages du Washington Post sur l'Arabie saoudite", indique le communiqué.

<< Le piratage présumé du téléphone de M. Bezos et de ceux d'autres personnes exige une enquête immédiate de la part des États-Unis et d'autres autorités compétentes, y compris une enquête sur l'implication continue, pluriannuelle, directe et personnelle du prince héritier dans les efforts visant à cibler les opposants présumés. "

La déclaration de l'ONU concerne les enquêtes médico-légales sur la réclamation de Bezos – l'un des hommes les plus riches du monde et propriétaire du Washington Post – selon lequel le gouvernement saoudien a mené une cyberattaque contre lui pour extraire de grandes quantités de données de son téléphone, y compris des photos nues envoyées à sa maîtresse.

Le rapport médico-légal, réalisé par FTI Consulting, une société de conseil aux affaires basée à Washington, pour le compte du titan de la technologie, n'a pas pu détailler les logiciels espions spécifiques utilisés dans l'attaque, mais a déclaré que ses experts avaient "une confiance moyenne à élevée" que l'iPhone de Bezos a été piraté par malware provenant d'un compte Whatsapp utilisé par le prince héritier saoudien.

"Sur la base des résultats d'un examen médico-légal complet du système de fichiers logique du téléphone de Bezos, y compris une analyse du réseau, et d'une enquête approfondie menée sur plusieurs mois, FTI rapporte avec une confiance moyenne à élevée que l'IPhone X de Bezos a été compromis par un malware envoyé à partir d'un compte WhatsApp utilisé par le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman ", selon le rapport, selon un extrait publié par le Financial Times.

Riyad a toujours rejeté ces accusations et l'ambassade d'Arabie saoudite à Washington a qualifié mercredi ces allégations d '"absurdes".

Bezos, à travers son consultant en sécurité Gavin de Becker, a catégoriquement accusé le gouvernement saoudien de vouloir lui faire du mal. De Becker, en mars 2019, a allégué que les Saoudiens avaient "accès au téléphone de Bezos et obtenu des informations privées" et que le gouvernement "avait l'intention de nuire à Jeff Bezos depuis … Le Post a commencé sa couverture incessante" du meurtre brutal d'Arabie saoudite. le journaliste et critique Jamal Khashoggi en octobre 2018. Khashoggi était un écrivain collaborateur du Post avec une résidence américaine.

Riyad a déclaré que le meurtre était le résultat d'une "opération voyou" qui n'avait pas impliqué le prince héritier, contredisant la conclusion rapportée par la CIA fin 2018 qui impliquait Bin Salman comme étant impliqué.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *