Skip to content

GENÈVE (Reuters) – Le monde fait face à une pénurie chronique de robes, masques, gants et autres équipements de protection dans la lutte contre la propagation d'une épidémie de coronavirus, a déclaré vendredi le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L'OMS met en garde contre la pénurie mondiale d'équipements de protection contre les coronavirus

Un employé d'une entreprise de services de désinfection désinfecte un marché traditionnel à Séoul, en Corée du Sud, le 7 février 2020. REUTERS / Heo Ran

L'agence des Nations Unies a envoyé des kits de test, des masques, des gants, des respirateurs et des blouses dans chaque région, a déclaré Tedros au Conseil exécutif de l'OMS à Genève.

«Cependant, le monde fait face à une pénurie chronique d'équipements de protection du personnel, comme vous pouvez l'imaginer.

"Cet après-midi, je m'adresserai au réseau de la chaîne d'approvisionnement pandémique pour identifier les goulets d'étranglement et trouver des solutions et promouvoir (pour) l'équité dans la distribution des équipements", a-t-il déclaré.

A 6 heures du matin, heure de Genève (05h00 GMT), il y avait 31 211 cas confirmés de coronavirus en Chine et 637 décès, ainsi que 270 cas dans 24 autres pays avec 1 décès, a déclaré Tedros.

«Au cours des deux derniers jours, il y a eu moins d'infections signalées en Chine, ce qui est une bonne nouvelle, mais nous vous déconseillons de trop en lire. Les chiffres pourraient encore augmenter », a-t-il déclaré.

Lors de sa réunion d'information technique pour les États membres, il a été question de nommer le virus – qui a émergé fin décembre sur un marché de fruits de mer dans la ville centrale de Wuhan, en Chine.

L'OMS a déjà attribué un nom provisoire de maladie respiratoire aiguë 2019-nCOV (roman coronavirus).

«Nous avons pensé qu'il était très important de fournir un nom provisoire afin qu'aucun emplacement ne soit associé au nom. Je suis sûr que vous avez vu de nombreux reportages dans les médias qui appellent encore cela, en utilisant le nom de Wuhan ou en utilisant la Chine », a déclaré l'épidémiologiste de l'OMS Maria van Kerkhove au conseil d'administration.

"Nous voulions nous assurer qu'il n'y avait pas de stigmatisation associée à ce virus, et nous avons donc mis ce nom provisoire", a-t-elle déclaré.

Le Dr Mike Ryan, le plus grand expert des urgences de l'OMS, a déclaré: «Je pense que le point le plus important ici est de veiller à ce que certaines des actions, certaines des réactions au niveau international, il nous incombe à tous de veiller à ce qu'il n'y ait pas de stigmatisation associée à cela. maladie.

«Le profilage inutile et inutile des individus sur la base de l'ethnicité est totalement et complètement inacceptable et doit cesser. Les gouvernements ont la responsabilité de communiquer avec leurs populations à ce sujet », a déclaré Ryan au conseil d'administration.

Reportage de Stephanie Nebehay à Genève; Écriture par Nick Macfie; édité par John Stonestreet et Giles Elgood

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *