L'OMS estime que le cas de France COVID-19 en décembre n'est pas surprenant

PHOTO DE FICHIER: Un logo est représenté sur le siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avant une réunion du Comité d'urgence sur le nouveau coronavirus (2019-nCoV) à Genève, Suisse, le 30 janvier 2020. REUTERS / Denis Balibouse /

GENÈVE (Reuters) – L'Organisation mondiale de la santé a déclaré mardi qu'il n'était "pas surprenant" qu'un rapport sur le COVID-19 ait été publié en décembre en France, plus tôt qu'on ne l'aurait cru là-bas, selon davantage de rapports de cas précoces étaient possibles.

"Il est également possible qu'il y ait plus de cas précoces à découvrir", a déclaré le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'une conférence des Nations Unies à Genève. Il a encouragé d'autres pays à vérifier les dossiers des cas fin 2019, affirmant que cela donnerait au monde une «image nouvelle et plus claire» de l'épidémie.

Un hôpital français qui a retesté d'anciens échantillons de patients atteints de pneumonie a découvert qu'il avait traité un homme qui avait COVID-19 dès le 27 décembre, près d'un mois avant que le gouvernement français ne confirme ses premiers cas.

Reportage d'Emma Farge; édité par Stephanie Nebehay