L’OMS dit que les décès dus à Covid dans le monde sont tombés à leur plus bas niveau en un an la semaine dernière

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, assiste à une conférence de presse organisée par l’Association genevoise des correspondants des Nations Unies (ACANU) au milieu de l’épidémie de COVID-19, causée par le nouveau coronavirus, au siège de l’OMS à Genève, Suisse, le 3 juillet 2020.

Fabrice Coffrini | Piscine | Reuters

Les décès de Covid-19 sont tombés à leur plus bas niveau en près d’un an la semaine dernière avec près de 50 000 décès, a déclaré mercredi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Les décès de Covid sont en baisse dans toutes les régions à l’exception de l’Europe, mais les inégalités en matière de vaccins continuent de sévir dans une grande partie du monde en développement. Tedros a déclaré que 56 pays n’avaient pas encore atteint l’objectif de l’OMS de vacciner 10% de leur population contre Covid d’ici la fin septembre, ajoutant que les décès signalés étaient les plus élevés dans les pays ayant le moins accès aux vaccins Covid.

« C’est toujours un niveau inacceptablement élevé, près de 50 000 décès par semaine », a déclaré Tedros lors d’un briefing sur Covid-19. « Et le nombre réel est certainement plus élevé. »

Trois pays – le Burundi, l’Érythrée et la Corée du Nord – n’ont pas encore commencé à distribuer des vaccins, a déclaré Tedros, notant que la majorité des 56 pays avec des taux de vaccination inférieurs à 10 % se trouvent en Afrique. Selon un rapport de l’OMS du 30 septembre, la moitié des 52 pays africains dotés de vaccins Covid ont entièrement vacciné 2 % ou moins de leur population.

Tedros a déclaré jeudi dernier que les pays à revenu élevé et intermédiaire supérieur ont utilisé 75% de tous les vaccins Covid développés pendant la pandémie, tandis que moins de 5% de la population africaine a été entièrement vaccinée. Il a appelé mercredi les pays riches à cesser de distribuer des vaccins de rappel Covid pour aider à atteindre l’objectif de l’OMS d’immuniser 40% de chaque pays d’ici la fin de l’année.

« Atteindre 40% nécessite une approche pangouvernementale et pansociétale, qui dépend du leadership politique et de la société civile », a déclaré Tedros.

Les responsables de l’OMS ont dénoncé le déploiement mondial des boosters Covid pendant des semaines dans l’espoir de réaffecter les vaccins excédentaires aux pays à faible revenu et de bloquer l’émergence de futures épidémies et variantes. Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s’est joint au briefing de l’OMS sur le Covid la semaine dernière pour condamner les inégalités mondiales en matière de vaccins comme « immorales » et « stupides », ajoutant que les faibles taux de vaccination dans le sud du monde pourraient alimenter la mutation des variantes Covid résistantes aux vaccins.

Les recherches des Centers for Disease Control and Prevention indiquent que les personnes non vaccinées sont 11 fois plus susceptibles de mourir de Covid et 10 fois plus susceptibles de nécessiter une hospitalisation pour leurs symptômes. Les personnes non vaccinées sont également environ 4,5 fois plus susceptibles d’attraper Covid, a constaté le CDC.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments