L’OMS classe la variante indienne du Covid-19 comme une préoccupation «  mondiale  », au milieu des inquiétudes concernant la résistance aux vaccins

Identifiée pour la première fois en Inde l’année dernière, la souche B.1.617 serait à l’origine de la vague d’infections et de décès dans le pays ces derniers mois. Plus de 400 000 cas ont été enregistrés plusieurs jours la semaine dernière en Inde, avec un record de 1187 décès vendredi.

« Nous classons cela comme une variante préoccupante au niveau mondial », Maria Van Kerkhove, responsable technique de l’OMS pour Covid-19, a déclaré lundi lors d’un briefing à Genève, en Suisse.

« Certaines informations disponibles suggèrent une transmissibilité accrue, » Ajouta Van Kerkhove.

La variante indienne est la quatrième souche du nouveau coronavirus à être désignée «Variante préoccupante». Les souches mutées découvertes pour la première fois au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Brésil ont toutes reçu cette classification, et Van Kerkhoeve a déclaré la semaine dernière que l’OMS traçait actuellement 10 variantes différentes dans le monde, les moins préoccupantes étant classées comme «Variantes d’intérêt.»

L’OMS attribue aux variantes sa classification la plus sérieuse s’il existe des preuves d’une transmissibilité accrue, d’une virulence accrue ou d’une résistance accrue aux vaccins et aux traitements. La scientifique en chef de l’OMS Soumya Swaminathan a fait sensation la semaine dernière lorsqu’elle a déclaré à l’AFP que le variant B.1.617 présentait des mutations «Cela pourrait faire [it] résistant aux anticorps générés par la vaccination ou par une infection naturelle. »

Cependant, Swaminathan mentionné lundi qu’elle avait été « Mal cité, » et qu’il n’y a pas encore de données sur la variante indienne «Impact sur le diagnostic, la thérapeutique ou l’efficacité des vaccins.»

Le médecin-chef anglais Chris Whitty a déclaré lundi lors d’un point de presse que le B.1.617 semble moins susceptible d’être résistant aux vaccins que les autres souches mutées faisant l’objet d’une enquête, mais des données supplémentaires doivent être recueillies à ce sujet. « Donnez-nous une réponse dans un sens ou dans l’autre ».

Une étude a révélé que la variante indienne était plus résistante aux anticorps, mais les résultats n’ont pas encore été revus par des pairs. Avec un rapport de situation complet sur la variante qui sera publié mardi par l’OMS, la ligne officielle de l’agence reste celle des vaccins Covid actuels. «Restent efficaces pour prévenir la maladie et la mort chez les personnes infectées par cette variante.»

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments