“L’objectif est de lancer plus de 85 m”, déclare Manu DP, médaillé d’or du lancer du javelot aux Jeux nationaux

Manu DP a décroché la médaille d’or du javelot aux 36e Jeux nationaux sur le terrain de l’IIT Gandhinagar avec un lancer de 80,74 m. Le joueur de 22 ans n’a pas tardé à admettre que ce n’était pas l’un de ses meilleurs efforts et a insisté sur le fait que son objectif immédiat était de franchir la barre des 85 m.

“Cet effort n’était pas le meilleur”, a-t-il déclaré immédiatement après avoir confirmé la médaille d’or.

“Pendant l’entraînement, j’obtiens régulièrement plus de 80 lancers, c’est une grande amélioration par rapport à l’année dernière. Pour les Jeux Nationaux, le corps était chargé (plus d’apports en protéines et suppléments), et la météo ici était exigeante.

A LIRE AUSSI : Le PR indien Sreejesh et Savita Punia élus gardiens de but de l’année par la FIH

“L’objectif est de lancer plus de 85 m dans la nouvelle saison, j’ai déjà lancé 84,35 m aux championnats nationaux inter-États, avant les 82,28 m aux Jeux du Commonwealth”, a déclaré le jeune qui aime passer la veille de toute compétition à regarder lancer des vidéos de Neeraj Chopra et d’autres détenteurs de records.

Manu, qui est un grand fan de Neeraj Chopra, a admis qu’il avait un long chemin à parcourir avant de rejoindre la brigade d’élite des lanceurs de javelot d’Asie, qui comprend également le Pakistanais Arshad Nadeem.

Nadeem est récemment devenu le deuxième Asiatique et le 23e au monde à lancer le javelot au-delà de la barre magique des 90 m. Le lanceur pakistanais a franchi le cap des Jeux du Commonwealth de Birmingham, où il a décroché la médaille d’or avec un effort record aux Jeux de 90,18 m.

L’Inde, cependant, est revenue les mains vides en l’absence de Chopra, qui s’était retiré en raison d’une blessure à l’aine. Les deux lanceurs indiens de l’événement Manu et Rohit Yadav ont terminé cinquième et sixième avec les meilleurs efforts de 82,28 m et 82,22 m, respectivement.

Pour Manu, 22 ans, sa performance à Birmingham n’a jamais été de battre des records. Il est monté à bord du vol pour Birmingham avec une simple idée de donner le meilleur de lui-même lors de sa première rencontre internationale.

“Ce (CWG) a été mon premier grand tournoi international, ce fut une excellente expérience d’apprentissage. Mes efforts étaient loin de ce que le Pakistanais Arshad Nadeem a réalisé. Je ne suis pas parti avec le bagage d’éclipser un record. Le projet était simple. Je voulais donner le meilleur de moi-même car je sais que Apna bhi time ayega (mon temps viendra aussi) », a-t-il déclaré.

Laissé pour s’entraîner tout seul en l’absence de son entraîneur des services Kashinath Naik, Manu a admis qu’il n’avait aucune idée à Birmingham, car tout ce qu’il pouvait se permettre était un appel vidéo au médaillé de bronze des Jeux du Commonwealth de 2010, posté à l’Army Institute of Sports (ASI ), Puné.

“Ce qui m’a le plus manqué au CWG, c’est l’absence de mon entraîneur. Il n’y avait personne pour me guider pendant l’entraînement. Tout ce que je pouvais faire était un appel vidéo avec mon entraîneur pour discuter de mes stratégies. Pour moi, les conseils de l’entraîneur Naik monsieur sont le dernier mot », a-t-il déclaré.

« De plus, l’absence de Neeraj bhai au CWG a été un coup dur pour nous. Arshad m’a parlé pendant l’entraînement, il m’a conseillé de faire de mon mieux », se souvient le jeune de Hassan au Karnataka.

“Neeraj bhai m’a également envoyé un message avant le CWG et m’a conseillé de m’exprimer. Il a été la plus grande motivation pour tous les lanceurs juniors. Il est spécial que Neeraj bhai soit originaire d’Inde et qu’il ait tant accompli. Ses exploits nous mettent au défi de donner le meilleur de nous-mêmes dans tous nos efforts », a déclaré Manu.

Lisez tous les Dernières nouvelles sportives et dernières nouvelles ici