Actualité politique | News 24

Liz Truss déclare que le projet de Sunak visant à interdire progressivement la vente de cigarettes est « profondément anticonservateur » – la politique britannique en direct | Politique

Liz Truss déclare que le projet de Sunak visant à interdire progressivement la vente de cigarettes est « absurde » et « profondément peu conservateur »

Bonjour. Il y a deux semaines, Rishi Sunak a repoussé les rebelles conservateurs qui voulaient qu’il durcisse le projet de loi sur le Rwanda. La semaine dernière, l’ancien ministre Simon Clarke a été conspué par ses collègues alors qu’il appelait à un nouveau chef, mais les troubles au sein du parti ne disparaissent jamais vraiment. jours, et aujourd’hui Liz Trussle prédécesseur de Sunak, fomente la révolte sur un autre sujet.

Truss a lancé une attaque virulente contre la proposition de Sunak d’interdire progressivement aux prochaines générations de pouvoir acheter des cigarettes. Elle s’est opposée à l’idée dès que Sunak l’a annoncée lors de la conférence du parti conservateur l’année dernière, mais elle est aujourd’hui allée plus loin, qualifiant la proposition d’« absurde » et de « profondément anticonservatrice ». Dans un communiqué, elle a déclaré :

Même si l’État a le devoir de protéger les enfants contre tout danger, dans une société libre, les adultes doivent pouvoir faire leurs propres choix concernant leur propre vie.

Interdire la vente de produits du tabac à toute personne née en 2009 ou après créerait une situation absurde dans laquelle les adultes jouiraient de droits différents en fonction de leur date de naissance.

Un gouvernement conservateur ne devrait pas chercher à étendre l’État nounou. Cela ne fera que venir en aide à ceux qui souhaitent interdire d’autres choix qu’ils n’approuvent pas.

Le gouvernement national nouvellement élu en Nouvelle-Zélande est déjà en train de revenir sur l’interdiction générationnelle du tabac proposée par l’administration précédente.

Le gouvernement doit de toute urgence emboîter le pas et inverser cette politique profondément anticonservatrice.

Truss répondait à une annonce du ministère de la Santé et des Affaires sociales déclarant qu’à la suite d’une consultation, le gouvernement a l’intention de poursuivre ses projets visant à interdire la vente de vapes jetables, de prendre d’autres mesures pour mettre fin aux ventes de vapes déjà illégales aux enfants et d’interdire la vente de cigarettes. de façon permanente pour toute personne née à compter du 1er janvier 2009.

Le DHSC affirme qu’une législation en ce sens (un projet de loi sur le tabac et les vapes a été promis dans le discours du roi) sera présentée « sous peu ».

L’annonce du DHSC couvre l’Angleterre et le Pays de Galles, mais le gouvernement écossais a déclaré que ça fera pareilet la législation devrait également couvrir l’Irlande du Nord.

Victoria Atkinsla secrétaire à la Santé, a donné des interviews ce matin et a défendu le projet d’augmenter d’un an l’âge légal pour acheter des cigarettes chaque année, afin que les jeunes de 14 ans n’aient jamais la possibilité d’acheter une cigarette légalement.

En réponse aux commentaires de Truss, elle a déclaré à BBC Breakfast :

Je suis assez vieux pour me souvenir d’une époque où l’on pouvait entrer dans un pub et où il était rempli de fumée et où tout le monde au moment où cela était débattu disait “oh, ça ne marchera jamais”. De nos jours, bien sûr, vous seriez étonné si quelqu’un essayait d’allumer une cigarette dans un pub ou un établissement public.

Et elle a dit à LBC :

Je pense que cela ressemble un peu au débat que nous avons eu il y a dix ans sur la question de savoir si les adultes devraient pouvoir fumer dans les voitures avec leurs enfants. Il y a eu beaucoup de débats à ce sujet. Mais sommes-nous honnêtement en train de dire que 10 à 12 ans plus tard, nous y retournerions ? Bien sûr que non.

Les travaillistes soutiennent la législation et il n’y a donc aucun risque que le projet de loi ne soit pas adopté. Mais il se peut que des dizaines de députés conservateurs soient d’accord avec Truss et soient disposés à voter contre le gouvernement sur ce point. Lorsqu’on a demandé à Atkins dans l’émission Today si elle était convaincue que les députés conservateurs soutiendraient le projet de loi, elle a éludé la question en disant :

Nous bénéficions du soutien des mamans, des papas et des fumeurs de tout le pays. Les fumeurs n’arrêtent pas de me dire que j’aurais aimé ne jamais avoir commencé à fumer.

Nous entendrons Sunak à ce sujet plus tard.

Voici le programme de la journée.

Matin: Rishi Sunak est en visite dans le nord-est de l’Angleterre.

10h : Michael Gove, secrétaire de mise à niveau et ancien ministre du Cabinet Office, témoigne à l’enquête britannique Covid à Édimbourg. (Pendant Covid, il était ministre britannique chargé de la liaison avec les administrations décentralisées.)

11h30 : Downing Street organise un briefing dans le lobby.

Matin: Keir Starmer est en visite dans une succursale d’Islande, dans le nord-ouest de l’Angleterre. Le patron islandais, Richard Walker, ancien donateur conservateur, a utilisé un article du Guardian pour soutenir le parti travailliste.

Après 15h : Les pairs entament le débat en deuxième lecture sur la sécurité du Rwanda (projet de loi sur l’immigration et l’asile). Plus de 70 pairs sont sur la liste pour prendre la parole.

Si vous souhaitez me contacter, essayez la fonction « envoyez-nous un message ». Vous le verrez juste en dessous de la signature – à gauche de l’écran, si vous lisez sur un ordinateur portable ou de bureau. Ceci est pour les personnes qui souhaitent m’envoyer un message directement. Je trouve cela très utile lorsque les gens envoient des messages pour signaler des erreurs (même des fautes de frappe – aucune erreur n’est trop petite pour être corrigée). Souvent, je trouve aussi vos questions très intéressantes. Je ne peux pas promettre de répondre à tous, mais j’essaierai d’y répondre autant que possible, soit dans les commentaires en dessous de la ligne ; en privé (si vous laissez une adresse email et que cela vous semble plus approprié) ; ou sur le blog principal, si je pense que c’est un sujet d’un grand intérêt.

Mis à jour à

With peers preparing to debate the government’s safety of Rwanda (asylum and immigration) bill this afternoon, new claims have been made that it breaches human rights law.

“,”elementId”:”e8410e0e-8968-4d0f-a7b8-0c4cd46bb1b4″,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.TextBlockElement”,”html”:”

While other critiques have focused on whether the legislation is compliant with international law relating to refugees, the latest report focuses on its relationship to international law relation to human trafficking and modern slavery.

“,”elementId”:”01252922-df62-41a7-a3e1-2a2568887381″,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.TextBlockElement”,”html”:”

The 17-page analysis has been published by the Modern Slavery and Human Rights Policy and Evidence Centre (Modern Slavery PEC), a specialist thinktank linked to the Bingham Centre for the Rule of Law.

“,”elementId”:”da63ed5d-8fb8-4fad-b5a3-fd900da8e6ec”,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.TextBlockElement”,”html”:”

In a summary of the report, Modern Slavery PEC said:

“,”elementId”:”8a83e4d8-0b3d-457f-b9f9-b3e5f9cc2787″,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.BlockquoteBlockElement”,”html”:”

\n

This analysis has found that the removal to Rwanda of people who either are confirmed victims of modern slavery or human trafficking or there are reasonable grounds to believe they may victims raises serious issues under both the European convention on human rights (ECHR) and the Council of Europe convention on action against trafficking in human beings (ECAT), irrespective of any claim they may have under international refugee law.

\n

It concluded that, in its current form, neither the Rwanda treaty nor the safety of Rwanda bill comply with the UK’s international legal obligations.

\n

The legal analysis has found that removing to Rwanda people who received a positive ‘reasonable grounds’ decision (the first stage of a process formally identifying people as victims of modern slavery), without completing the identification process – as envisaged by article 13 of the Rwanda treaty – will automatically and in all cases put the UK in breach of article 4 ECHR (prohibition of slavery and forced labour), as well as article 10 ECAT (obligation to identify and assist every victim of modern slavery and human trafficking).

\n

In addition, removing identified victims of modern slavery and human trafficking without conducting an individualised assessment of the risk of re-trafficking would breach the operational duty under article 4 ECHR.

\n

Lastly, removing potential or confirmed victims of modern slavery and human trafficking risks interfering with an obligation to investigate and prosecute the perpetrators of modern slavery and human trafficking contained in article 4 ECHR and article 27 ECAT.

\n

“,”elementId”:”e9b7c51d-5e6d-4de7-ab97-961b0dbc789d”,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.TextBlockElement”,”html”:”

Marija Jovanovic, a law lecturer at Essex University and trafficking/modern slavery specialist who wrote the report, said:

“,”elementId”:”81e64a67-ec75-4a13-8c04-fc33163e1eb9″,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.BlockquoteBlockElement”,”html”:”

\n

Unlike international treaties designed to protect asylum-seekers and refugees, the anti-trafficking instruments expressly require states not to remove suspected victims of human trafficking before their status is determined.

\n

Drafted over half a century after the 1951 refugee convention, these obligations are much more explicit, concrete, and demanding when it comes to protection requirements.

\n

“,”elementId”:”69111446-f92d-44f5-ad91-99f339dc1a63″,”_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.TextBlockElement”,”html”:”

The Council of Europe convention on action against trafficking in human beings (ECAT) was only agreed in 2005.

“,”elementId”:”dac1c0df-1c10-4b4d-a846-30ef0cb90bad”],”attributes”:”pinned”:false,”keyEvent”:true,”summary”:false,”blockCreatedOn”:1706523213000,”blockCreatedOnDisplay”:”05.13 EST”,”blockLastUpdated”:1706524530000,”blockLastUpdatedDisplay”: “05.35 EST”,”blockFirstPublished”:1706524530000,”blockFirstPublishedDisplay”:”05.35 EST”,”blockFirstPublishedDisplayNoTimezone”:”05.35″,”title”:”Le projet de loi rwandais enfreindra le droit international pour lutter contre la traite des êtres humains, déclare le groupe de réflexion”,”contributors ” :[],”primaryDateLine”: “Lun 29 janvier 2024 05h35 EST”, “secondaryDateLine”: “Première publication le lundi 29 janvier 2024 04h27 EST”, {“id”: “model.dotcomrendering.pageElements.TextBlockElement”,”html”:[“_type”:”modeldotcomrenderingpageElementsTextBlockElement””html”:”

Les actions des entreprises de vapotage ont chuté ce matin alors que les vapes jetables sont sur le point d’être interdites en Grande-Bretagne, rapporte PA Media. PA dit :

“,”elementId”:”f20e10f4-695c-4243-b022-794340d94a32″,{“_type”:”model.dotcomrendering.pageElements.BlockquoteBlockElement”,”html”:”

\n

En conséquence, Chill Brands a vu ses actions chuter jusqu’à 35 % en début de séance, tandis que son rival Supreme a vu ses actions chuter d’environ 12 %.

\n…