Skip to content

«Nous espérons pouvoir partir dans quelques heures, mais nous ne voulons pas anticiper les événements. Nous voulons voir le navire quitter les eaux territoriales iraniennes », a déclaré Hanell à SVT, ajoutant que ses informations provenaient des autorités iraniennes.

Hanell n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. La radio suédoise a annoncé qu'il se rendait actuellement en Iran, selon les porte-parole de Stena Bulk.

Le porte-parole de Stena Bulk, Will Marks, a refusé de confirmer que la société avait été informée d'une éventuelle libération dimanche.

"Le navire est toujours en attente et les négociations sont en cours, et tant que nous n'aurons pas la confirmation officielle et que le navire lèvera son ancre et quittera les eaux iraniennes, nous ne pourrons rien confirmer d'autre", a-t-il déclaré à Reuters.

Le 4 septembre, l’Iran a libéré sept des 23 membres d’équipage du navire. La ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallstrom, avait déclaré à l'époque que la Suède était en contact quotidien avec l'Iran à un haut niveau politique depuis la saisie du navire.

Le Foreign Office est censé suivre la situation de près.

Un porte-parole a déclaré: «Nous continuons d'appeler l'Iran à libérer immédiatement la Stena Impero et son équipage restant, qui sont toujours détenus illégalement. La saisie illégale d’un navire par l’Iran dans une voie de navigation internationalement reconnue est inacceptable et porte atteinte au droit international. "

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *