L’Iran double ses restrictions sur l’avortement et la contraception

Seyed Hamed Barakati, vice-ministre de la Santé pour la famille et la population scolaire, a déclaré aux médias d’État iraniens en mai que le taux de natalité du pays avait diminué de 25 % au cours des quatre dernières années pour atteindre un taux de fécondité d’environ 1,7 enfant par mère. En moyenne, un couple a eu son premier enfant après quatre ans de mariage et un deuxième cinq ans plus tard. Il a déclaré qu’environ 12 000 demandes d’avortement avaient été soumises ces dernières années, dont moins de 8 000 à 9 000 avaient été approuvées.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.