Skip to content
L'Iran affirme qu'il a dépassé le plafond d'enrichissement fixé dans l'accord nucléaire de 2019

FILE PHOTO: Le drapeau iranien flotte devant le siège de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne, en Autriche, le 4 mars 2019. REUTERS / Leonhard Foeger / File Photo

GENEVE (Reuters) – L'Iran a dépassé le plafond de 3,67% d'enrichissement d'uranium fixé par son accord nucléaire de 2015 et pourrait s'enrichir à des niveaux encore plus élevés, a déclaré lundi le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, selon l'agence de presse IRIB.

L’Iran a annoncé dimanche qu’il augmenterait prochainement l’enrichissement en uranium au-dessus du plafond, provoquant un avertissement du président américain Donald Trump, qui souhaite que le pacte soit renégocié, selon lequel Téhéran «ferait mieux de faire attention».

«Vingt pour cent ne sont pas nécessaires maintenant, mais si nous voulons, nous le produirons. Lorsque nous avons mis de côté l’enrichissement de 3,67%, nous n’avons aucun obstacle à cette action », aurait déclaré Kamalvandi, soulignant que des options d’enrichissement à des niveaux supérieurs avaient été examinées avec le Conseil suprême de sécurité nationale.

«Il y a l'option de 20% et il y a des options encore plus élevées que cela, mais chacune à sa place. Aujourd’hui, si les besoins de notre pays sont une chose, nous ne rechercherons rien d’autre pour effrayer un peu plus l’autre côté.

"Mais ils savent que la tendance est à la hausse", a-t-il déclaré.

L’augmentation du nombre de centrifugeuses est une option pour la troisième étape de la réduction des engagements de l’Iran dans l’accord nucléaire, a déclaré Kamalvandi, soulignant que le redémarrage des centrifugeuses IR-2 et IR-2 M était une option.

Les autres signataires européens de l'accord nucléaire devraient agir rapidement pour tenir leurs promesses, car l'Iran continuera de réduire ses engagements dans cet accord jusqu'à ce qu'il obtienne un résultat, a déclaré Kamalvandi, selon l'IRIB.

Reportage de Babak Dehghanpisheh; Édité par Catherine Evans

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *