Skip to content

L'intoxication alimentaire est deux fois plus courante que ce que l'on pensait auparavant, a révélé la Food Standards Agency, car elle avertit que la laitue est le coupable le plus courant qui passe au vert.

Environ 2,4 millions de cas d'intoxication alimentaire se produisent chaque année – plus du double de l'estimation en 2009, selon la Food Standards Agency.

Il indique que les "nouvelles recherches innovantes" ont fourni une meilleure estimation du nombre de cas de maladies infectieuses intestinales (IID) causées par les aliments.

Ce nouveau chiffre représente plus du double de l'estimation de 2009, où les cas de maladies d'origine alimentaire étaient estimés à environ un million.

Malgré l'augmentation du nombre, la Food Standards Agency (FSA) dit que cela ne représente pas une augmentation de l'IID total ou un nouveau risque pour la santé publique.

L'agence, chargée de protéger la santé publique en matière d'alimentation, estime qu'environ 380 000 cas de norovirus liés aux aliments se produisent au Royaume-Uni chaque année.

Cela représente un peu plus de 12% des trois millions de cas de norovirus par an, a indiqué l'agence, après une estimation précédente en 2009 de 73 000 (2,5%).

Le norovirus, un type d'IID communément appelé virus des vomissements hivernaux, provoque des diarrhées et des vomissements.

De nouvelles études de la FSA révèlent que les repas au restaurant représentent 37% de tous les cas de norovirus d'origine alimentaire, tandis que les plats à emporter représentent 26%.

Il a également constaté que la laitue à tête ouverte représente 30% de tous les cas, tandis que les framboises au détail représentent 4% et les huîtres 3%.

Le professeur Guy Poppy, conseiller scientifique en chef de la FSA, a déclaré: "Au lieu de cela, cette recherche renforce la nécessité des normes les plus élevées de bonnes pratiques d'hygiène personnelle et alimentaire dans les établissements de restauration et à domicile pour éviter les infections."