L’initiative des femmes de Delhi sur le métro vise à donner à tout le monde une chance de lire

Pour Shruti Sharma de Delhi, son amour pour les livres lui a toujours fait sentir qu’elle devait faire quelque chose d’unique et en tant que bouée de sauvetage de Delhi, le métro de Delhi, toujours dépendant, lui a été l’endroit ultime pour le faire. Inspirée par la façon dont l’actrice britannique Emma Watson a planté des livres dans les métros de New York, de Londres et au coin des rues de Paris pour encourager la lecture de livres parmi les masses, Sharma a décidé de faire de même dans le métro de Delhi, a rapporté le New Indian Express.

Shruti a sorti son premier livre en 2017, une copie de « The Namesake » de l’auteur Jhumpa Lahiri avec l’aide de son mari Tarun Chauhan.

« Enfant, je n’avais pas beaucoup de livres. J’adore lire mais posséder des livres était un luxe. D’une certaine manière, j’ai grandi en chassant les livres. Avec Books on the Delhi Metro, je voulais que tout le monde ait accès aux livres », a déclaré Shruti.

Shruti a géré seule les deux premiers mois de l’initiative, mais après cela, lorsque son projet a pris son envol partout, les gens ont commencé à s’y joindre en tant que bénévoles. Ces bénévoles, connus sous le nom de « fées des livres », préparaient un horaire pour une livraison de livres. En vertu de cela, la photo d’un livre particulier sera cliquée et publiée sur les réseaux sociaux pour que les abonnés puissent saisir l’indice. Une fois que quelqu’un l’aura récupéré, il sera lu, puis le banlieusard le déposera à nouveau dans une station de métro à proximité et en informera pour que quelqu’un d’autre le récupère.

Bien que le verrouillage ait retardé l’initiative de Shruti d’un certain temps, l’équipe a décidé de trouver un autre moyen de se connecter aux lecteurs. Une nouvelle méthode a été conçue et dans ce cadre, des questions étaient posées sur un livre particulier et quiconque a plus d’idées, obtient le livre déposé chez lui.

Shruti espère redémarrer les baisses de livres au début de 2022 si tout se passe normalement avec la situation pandémique.

Quant au projet initial lancé par Watson, la star de Harry Potter avait lancé un projet international qui a vu près de 1 000 livres laissés dans les lieux publics pour que les gens puissent les ramasser et les lire. Les fées du livre ont commencé à Londres avec le projet Books on the Underground, mais se sont ensuite étendues à plus de 30 26 pays.

Les livres, d’auteurs féministes dont Caitlyn Moran et Maya Angelou, étaient une initiative pour la Journée internationale de la femme de l’année.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *