L’Inde interdit-elle la crypto-monnaie ?

Le gouvernement de l’INDE présente un projet de loi interdisant à la plupart des crypto-monnaies d’opérer dans le pays.

Le projet de loi sur la crypto-monnaie et la réglementation de la monnaie numérique officielle confiera la responsabilité de la réglementation des cryptos comme Bitcoin et Ethereum à la Reserve Bank of India.

L’Inde interdit la plupart des crypto-monnaiesCrédit : Reuters

L’Inde interdit-elle la crypto-monnaie ?

New Delhi a présenté un nouveau projet de loi interdisant toutes les cryptos privées le mardi 23 novembre.

Cela survient alors que Narendra Modi, le Premier ministre indien, a déclaré que toutes les nations démocratiques doivent travailler ensemble pour garantir que la crypto « ne se retrouve pas entre de mauvaises mains, ce qui peut gâcher la jeunesse ».

La nouvelle loi – qui devrait être adoptée par le parlement lors de la prochaine session – fera quelques exceptions pour promouvoir la technologie blockchain qui sous-tend une grande partie de la monnaie.

Le gouvernement cherche également à classer la crypto comme classe d’actifs plutôt que comme devise, ont déclaré deux sources à Reuters.

Quels pays ont interdit la crypto-monnaie ?

Algérie

L’Algérie a rendu illégal l’achat, la vente, l’utilisation ou la détention de toute crypto en 2018 après l’adoption d’une nouvelle loi financière par son parlement.

Bolivie

La banque centrale bolivienne a émis un diktat interdisant toute monnaie non réglementée par un pays ou une zone économique.

La nation sud-américaine a une interdiction complète de l’utilisation de Bitcoin depuis 2014.

Chine

La Chine a réprimé les cryptos avec une intensité croissante en 2021.

Pékin a averti son peuple de se tenir à l’écart de la monnaie tout en introduisant de nouvelles réglementations strictes sur l’extraction et les échanges de crypto en Chine.

Selon Euronews, les efforts visant à saper les cryptos comme Bitcoin sont largement considérés comme une tentative des autorités chinoises de faire flotter leur propre monnaie électronique.

Le 24 septembre 2021, la banque centrale du pays a émis une interdiction pure et simple des transactions cryptographiques en Chine.

Colombie

La Colombie a interdit à ses institutions financières de faciliter les transactions Bitcoin.

Egypte

L’organe consultatif islamique du pays – Dar al-Ifta – a publié un décret religieux en 2019 qualifiant les transactions Bitcoin de « haram » – les rendant interdites par la loi islamique.

En septembre 2020, les lois bancaires égyptiennes ont été renforcées pour empêcher le commerce ou la promotion de cryptos sans licence de banque centrale.

Indonésie

La banque centrale d’Indonésie a introduit une règle en 2018 qui interdisait l’utilisation de Bitcoin comme moyen de paiement.

L’Iran

L’Iran a principalement accueilli la cryptographie car il utilise ces devises pour échapper au pire impact des sanctions économiques paralysantes.

La banque centrale du pays interdit l’extraction de cryptos à l’étranger, mais offre aux mineurs agréés une énergie bon marché en échange de la revente des découvertes à la banque.

Mais les mineurs non autorisés drainent chaque jour plus de 2 GW d’énergie du réseau national, provoquant des pénuries d’électricité.

En conséquence, les autorités ont émis une interdiction de quatre mois sur l’exploitation minière de Bitcoin, qui a pris fin le 22 septembre.

Environ 4,5% – ou 1 milliard de dollars – de l’exploitation minière mondiale de Bitcoin a lieu en Iran.

Irak

Les autorités irakiennes ont continué à introduire des mesures bloquant l’utilisation des cryptos dans le pays depuis 2017, mais les monnaies ont continué de gagner en popularité.

Népal

Le Népal a rendu le Bitcoin illégal en août 2017.

Macédoine du Nord

L’ex-État yougoslave est à ce jour le seul pays européen à introduire une interdiction officielle des cryptos.

Russie

Bien que cela ne soit pas illégal, Moscou a fait de son mieux pour entraver la popularité des cryptos grâce à une nouvelle réglementation.

En juillet 2020, il a introduit une loi qui a classé la crypto comme propriété, les rendant imposables.

Il a également imposé une interdiction pure et simple en janvier de cette année aux fonctionnaires du pays de posséder des actifs cryptographiques et permet aux flics de confisquer les cryptos considérées comme obtenues illégalement.

Turquie

En avril 2021, la banque centrale de Turquie a interdit l’utilisation de crypto-monnaies, y compris Bitcoin, directement ou indirectement, pour payer des biens et des services.

Le lendemain, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a publié un décret soumettant les cryptos aux règles de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Viêt Nam

La banque centrale du Vietnam a fait de l’émission, de la fourniture ou de l’utilisation de Bitcoin et d’autres cryptos une infraction punissable avec des amendes allant de 5 600 € à 7 445 €.

Le gouvernement n’a pas interdit le commerce de Bitcoin ou leur détention en tant qu’actifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *