L’Inde bat le Pakistan de 7 guichets pour prolonger sa séquence de victoires sur son rival à la Coupe du monde de cricket

AHMEDABAD, Inde (AP) – Jasprit Bumrah et Kuldeep Yadav ont déclenché un effondrement stupéfiant du Pakistan et ont partagé quatre guichets lors de la victoire dominante de l’Inde sur son rival à la Coupe du monde de cricket samedi.

Cette victoire de sept guichets devant une foule de plus de 100 000 supporters au stade Narendra Modi était la huitième victoire consécutive de l’Inde contre le Pakistan en Coupe du monde, dans une séquence qui a débuté en 1992.

Bumrah a pris 2-19 en sept overs et Yadav a pris 2-35 en 10 overs alors que le Pakistan s’est écrasé de 155-2 (29,3 overs) à 191 en 42,5 overs avec cinq des six quilleurs indiens prenant chacun deux guichets.

Ensuite, le skipper indien Rohit Sharma a lancé un demi-siècle de 36 balles alors que l’Inde se dirigeait vers la ligne de victoire avec près de 20 overs à perdre.

Sharma a marqué 86 points sur 63 balles, dont six quatre et six six, alors que l’Inde a terminé avec 192-3 en 30,3 overs.

« Les quilleurs ont préparé le match pour nous aujourd’hui. Ce n’était pas un score de 190 – à un moment donné, cela ressemblait à un score de 280 », a déclaré Sharma. « Celui qui récupère le ballon fait le travail à notre place. C’est quelque chose dont nous sommes fiers.

L’Inde est en tête avec six points – devant la Nouvelle-Zélande en termes de taux net – après trois victoires consécutives. Le Pakistan, après sa première défaite du tournoi, compte quatre points en trois matchs et est quatrième au tableau des points.

À la poursuite de 192, Shubman Gill, à nouveau en forme, a imposé un rythme effréné en franchissant quatre limites pour marquer 16 balles sur 11. Son timing était impeccable avant que Shaheen Afridi (2-36) n’interrompe sa manche de retour, et il a été rattrapé au point arrière.

Sharma et Virat Kohli (16 ans) ont ensuite ajouté 56 balles sur 42 pour le deuxième guichet. Ils n’ont offert aucune chance au Pakistan de rendre le jeu intéressant.

Kohli était éliminé contre le cours du jeu – un faux tir de Hasan Ali capté à mi-parcours au 10e.

Sharma a ajouté 77 balles sur 71 avec Shreyas Iyer pour le troisième guichet, alors que l’Inde a atteint 100 en seulement 13,5 overs.

Le skipper indien a perdu 14 points pour atteindre un huitième cent en Coupe du monde – rattrapé au milieu du guichet suite à une livraison plus lente d’Afridi. Iyer et Lokesh Rahul (19 ans, pas éliminés) n’ont subi aucun autre hoquet, ajoutant 36 points pour le quatrième guichet invaincu.

Iyer s’est frayé un chemin jusqu’à 53 sans sortir sur 62 balles, dont trois quatre et deux six, dont le dernier a sonné dans la victoire de l’Inde.

Plus tôt, mis au bâton, le Pakistan a pris un bon départ alors même que le stade rempli de supporters indiens attendait la première percée.

Abdullah Shafique (20 ans) et Imam ul Haq (36 ans) ont ajouté 41 points pour le premier guichet, avant que Mohammed Siraj ne réalise la percée au huitième. Il a piégé Shafique lbw pendant 20 courses.

4,3 autres overs se sont écoulés avant l’arrivée du guichet suivant, tandis que l’Imam et le skipper Babar Azam ont ajouté 32 points pour le deuxième guichet.

Hardik Pandya avait l’Imam rattrapé, ce qui a réuni Azam et Mohammed Rizwan. Le duo a défié les quilleurs indiens pour 103 balles, au cours desquelles ils ont choisi des limites faciles et ont fait tourner le tableau de bord.

C’était le meilleur passage de jeu pour le Pakistan tout au long de la journée.

Azam-Rizwan a mis 82 pour le troisième guichet, qui comprenait deux examens DRS impliquant Rizwan. Il a fait appel de l’appel lbw de Ravindra Jadeja à la 14e place, et la décision a été en sa faveur. Puis, à la 25e, il a eu de la chance contre Yadav puisque l’examen n’est pas resté en suspens en raison de l’appel de l’arbitre.

À l’autre bout, Azam a frappé sept quatre en marquant 50 balles sur 58. Puis vint le tournant, lorsque Siraj revint à l’attaque et renversa le skipper pakistanais.

La foule a éclaté de joie et il n’y a plus eu de retour en arrière pour l’Inde par la suite lorsque Sharma a lancé les dés.

Il a changé de camp pour Yadav, qui a étouffé le Pakistan avec sa rotation du poignet. Au 33e, il a piégé Saud Shakeel lbw pour six. Quatre balles plus tard, Ifitkhar Ahmed a joué une livraison plus lente sur ses moignons.

Un peu plus tard, Bumrah a fait preuve de magie. Un off-cutter est entré et a lancé Rizwan à travers la porte, puis huit balles plus tard, Shadab Khan a été lancé pour deux points.

Rizwan était absent pour 49 balles sur 69, dont sept quatre, et son licenciement était un point de non-retour. Le Pakistan avait perdu cinq guichets pour 16 courses en l’espace de 34 livraisons.

À 171-7, l’Inde a réussi le kill et les trois derniers guichets sont tombés en 20 points. Jadeja a choisi 2-38, tandis que Pandya a également terminé avec 2-34.

Au total, le Pakistan a perdu ses huit derniers guichets en 36 courses – un effondrement qui n’a fait que signifier la défaite.

Des raisons politiques entravent constamment les séries bilatérales des équipes. Ils ne se sont pas rencontrés dans une série de tests depuis 16 ans ni dans des séries internationales d’une journée et Twenty20 depuis 10 ans. Pas plus tard que le mois dernier, lors de la Coupe d’Asie, l’Inde a refusé d’accueillir le Pakistan, alors le Pakistan s’est accommodé en partageant les tâches d’accueil avec le Sri Lanka.

Mickey Arthur, le directeur de l’équipe pakistanaise, a regretté l’atmosphère unilatérale qui a régné lors de ce match.

« Pour être tout à fait honnête, cela ne ressemblait pas à un événement ICC (International Cricket Council)… cela ressemblait à un événement BCCI (Board of Control for Cricket in India)). Je n’ai pas entendu trop souvent « Dil Dil Pakistan » dans les microphones ce soir », a déclaré Arthur. « Cela joue un rôle, mais je ne vais pas utiliser cela comme excuse. Nous n’avons pas bien joué ce soir et n’avons pas exécuté nos plans.

Au milieu de problèmes de visa, seule une poignée de supporters pakistanais sont apparus parmi la foule immense samedi, dont au moins trois venus des États-Unis et du Canada.

Le Pakistan n’a jamais battu l’Inde lors de la Coupe du monde de cricket. Même lorsque le Pakistan a remporté son seul titre en 1992, il a perdu contre l’Inde à Sydney. La tendance s’est poursuivie en 1996, 1999, 2003, 2011, 2015 et 2019.

___

Coupe du monde de cricket AP : https://apnews.com/hub/cricket

Chetan Narula, Associated Press