L’incendie d’une église égyptienne fait 41 morts, dont 15 enfants

LE CAIRE –

Un incendie a ravagé dimanche une église copte orthodoxe bondée pendant les offices du matin dans la capitale égyptienne, la remplissant rapidement d’une épaisse fumée noire et tuant 41 fidèles, dont au moins 15 enfants.

Plusieurs fidèles pris au piège ont sauté des étages supérieurs de l’église Martyr Abu Sefein pour tenter d’échapper aux flammes intenses, ont déclaré des témoins. “Suffocation, suffocation, tous morts”, a déclaré un témoin désemparé, qui n’a donné qu’un nom partiel, Abu Bishoy.

Seize personnes ont été blessées, dont quatre policiers impliqués dans l’effort de sauvetage.

La cause de l’incendie de l’église du quartier populaire d’Imbaba n’était pas connue dans l’immédiat. Une première enquête a fait état d’un court-circuit électrique, selon un communiqué de la police.

Des familles en pleurs ont attendu à l’extérieur des informations sur des proches qui se trouvaient à l’intérieur de l’église et dans les hôpitaux voisins où les victimes ont été emmenées. Des images de la scène diffusées en ligne montraient des meubles brûlés, notamment des tables et des chaises en bois. Des pompiers ont été vus éteindre l’incendie tandis que d’autres transportaient des victimes vers des ambulances.

Des témoins ont déclaré qu’il y avait de nombreux enfants à l’intérieur du bâtiment de quatre étages, qui comptait deux garderies.

“Il y a des enfants, nous ne savions pas comment les rejoindre”, a déclaré Abu Bishoy. « Et nous ne savons pas à qui appartient ce fils ou à qui appartient cette fille. Est-ce possible ?

Au total, 15 enfants ont été tués dans l’incendie, selon Copts United, un site d’information axé sur l’actualité chrétienne.

Une liste de victimes obtenue par l’Associated Press indique que 20 corps, dont 10 enfants, ont été transportés à l’hôpital public d’Imbaba. Trois étaient frères et sœurs, des jumeaux âgés de 5 ans et un enfant de 3 ans, a-t-il ajouté. L’évêque de l’église, Abdul Masih Bakhit, figurait également parmi les morts à la morgue de l’hôpital.

Vingt et un corps ont été transportés vers d’autres hôpitaux.

Mousa Ibrahim, un porte-parole de l’Église copte orthodoxe, a déclaré à l’AP que des triplés de 5 ans, leur mère, leur grand-mère et une tante figuraient parmi les personnes tuées.

Le témoin Emad Hanna a déclaré qu’un employé de l’église avait réussi à faire sortir des enfants de la garderie de l’église.

“Nous sommes montés à l’étage et avons trouvé des morts. Et nous avons commencé à voir de l’extérieur que la fumée grossissait et que les gens voulaient sauter de l’étage supérieur”, a déclaré Hanna.

“Nous avons retrouvé les enfants”, certains morts, d’autres vivants, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé du pays a blâmé la fumée et une bousculade alors que les gens tentaient de fuir l’incendie pour avoir causé les décès. Ce fut l’une des pires tragédies d’incendie en Égypte ces dernières années.

L’église est située dans une rue étroite de l’un des quartiers les plus densément peuplés du Caire. Le dimanche est le premier jour ouvrable de la semaine et les embouteillages encombrent les rues d’Imbama et des environs le matin.

Certains proches ont critiqué ce qu’ils ont qualifié de retard dans l’arrivée des ambulances et des pompiers. “Ils sont venus après la mort des gens. … Ils sont venus après que l’église a brûlé”, a crié une femme debout devant l’église en feu.

Le ministre de la Santé Khaled Abdel-Ghafar a rétorqué que la première ambulance est arrivée sur le site deux minutes après le signalement de l’incendie.

Quinze véhicules de pompiers ont été dépêchés sur les lieux pour éteindre les flammes tandis que des ambulances transportaient les blessés vers les hôpitaux voisins, ont indiqué des responsables.

Le président Abdel Fattah el-Sissi s’est entretenu par téléphone avec le pape chrétien copte Tawadros II pour lui présenter ses condoléances, a indiqué le bureau du président. Cheikh Ahmed al-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar, a également présenté ses condoléances au chef de l’église copte.

“Je suis de près l’évolution de ce tragique accident”, a écrit el-Sissi sur Facebook. “J’ai ordonné à toutes les agences et institutions étatiques concernées de prendre toutes les mesures nécessaires et de faire immédiatement face à cet accident et à ses effets.”

Abdel-Ghafar, le ministre de la Santé, a déclaré dans un communiqué que deux des blessés étaient sortis de l’hôpital tandis que les autres étaient toujours soignés.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré avoir reçu un rapport sur l’incendie à 9 heures du matin, heure locale, et les premiers intervenants ont découvert que l’incendie s’était déclaré dans un climatiseur au deuxième étage du bâtiment.

Le ministère, qui supervise la police et les pompiers, a imputé un court-circuit électrique à l’incendie, qui a produit d’énormes quantités de fumée. Pendant ce temps, le procureur en chef du pays, Hamada el-Sawy, a ordonné une enquête et une équipe de procureurs a été envoyée à l’église. Il a dit que la plupart des victimes sont mortes de l’inhalation de fumée.

Dimanche après-midi, les services d’urgence ont déclaré avoir réussi à éteindre l’incendie et le Premier ministre et d’autres hauts responsables du gouvernement sont arrivés pour inspecter le site. Le Premier ministre Mustafa Madbouly a déclaré que les victimes survivantes et les familles des morts recevraient des paiements à titre de compensation et que le gouvernement reconstruirait l’église.

En fin d’après-midi, des cercueils transportant les morts ont été transférés dans des ambulances pour les prières avant l’inhumation dans deux églises du quartier voisin de Waraq, alors que des femmes en pleurs suivaient leur chemin. Des centaines de personnes en deuil se sont rassemblées dans les églises pour les funérailles, avant d’emmener les corps pour les enterrer dans les cimetières voisins.

Les chrétiens d’Égypte représentent environ 10 % des plus de 103 millions d’habitants du pays et se plaignent depuis longtemps de discrimination de la part de la majorité musulmane du pays.

L’incendie de dimanche a été l’une des pires tragédies d’incendie de ces dernières années en Égypte, où les normes de sécurité et les réglementations en matière d’incendie sont mal appliquées. En mars de l’année dernière, un incendie dans une usine de vêtements près du Caire a tué au moins 20 personnes et en a blessé 24.