Skip to content

"[Je ressens] la responsabilité de diffuser du contenu positif", a déclaré Singh à CNN dans une récente interview. "Il y a beaucoup de gros titres qui font vraiment peur. Je pense que parce que j'ai une si grande audience, je ressens un sentiment de responsabilité de partager l'optimisme et la positivité et de ne pas avoir peur des marchands."

Singh, 31 ans, a construit son public avec une comédie pleine d'esprit et des croquis distincts sur YouTube. Au cours de la dernière décennie, ses vidéos ont rassemblé plus de 15 millions d'abonnés et un milliard de vues. Singh, qui est d'origine indienne et s'identifie comme bisexuelle, utilise souvent son humour pour dissiper les stéréotypes. Elle est entrée dans l'histoire en tant que première femme bisexuelle de couleur à animer une émission télévisée de fin de soirée sur le réseau, "A Little Late With Lilly Singh", qui vient d'être renouvelée pour une deuxième saison sur NBC.

Singh a déclaré au milieu de la pandémie de coronavirus, elle priorise le partage des faits avec son public.

Le mois dernier, Singh a interviewé le Dr Anthony Fauci, un membre clé du groupe de travail sur les coronavirus de la Maison Blanche, pour aider à informer ses téléspectateurs sur Covid-19. Elle aide également à recueillir des fonds pour les efforts de secours et a participé à l'événement «Un monde: ensemble à la maison».

"Je veux m'assurer que tout ce que je fais est factuel, informatif et pas seulement une partie insensée de la conversation, mais qu'il apporte réellement de la valeur à la conversation", a déclaré Singh. "Je pense que c'est plutôt la responsabilité d'avoir une plate-forme et dans des moments comme celui-ci d'être en mesure de diffuser des informations qui aident les gens, je pense que c'est vraiment cool et c'est la partie de mon travail qui est vraiment quelque chose que je ne pense pas que cela m'impacterait comme ça. "

Bien qu'elle apporte à la fois réflexion et légèreté à son travail, Singh ne se considère pas comme une bande dessinée.

"J'essaie de ne pas me dire comédienne parce que je ne pense pas toujours que je suis drôle", a-t-elle déclaré. "J'aime m'appeler un conteur. Je pense que ce que je fais dans mes vidéos n'est même pas autant de blagues … parce que je n'ai jamais étudié la comédie ou quoi que ce soit, c'est juste moi qui raconte des histoires. Les choses que j'ai observées, des choses avec lesquelles j'ai grandi et qui me semblent drôles. "

Singh espère que son travail ces jours-ci offre une pause dans les luttes auxquelles tant de gens sont confrontés.

"J'ai envie d'être une lumière en ce moment", a-t-elle déclaré.