Ligne téléphonique de prévention du suicide prévue pour novembre 2023 : CRTC

Un nouveau numéro de téléphone à trois chiffres accessible aux Canadiens ayant besoin de soins de santé mentale et de prévention du suicide sera en place d’ici novembre 2023, a annoncé mercredi le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Dans un communiqué, le CRTC a annoncé qu’il adopterait un nouveau numéro 988 que les Canadiens peuvent appeler ou envoyer par SMS – 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et gratuitement – pour “une intervention immédiate en cas de crise de santé mentale et de prévention du suicide”.

Le CRTC indique que les fournisseurs de services de télécommunications doivent d’abord introduire un numéro local à 10 chiffres dans certaines régions où la composition à sept chiffres « est encore la norme », notamment à Terre-Neuve-et-Labrador, dans le nord de l’Ontario et dans la région de Yellowknife. Cette transition doit avoir lieu d’ici le 31 mai 2023.

Dès lors, les fournisseurs de services auront jusqu’au 30 novembre 2023 pour mettre en place le 988.

«Nous franchissons une étape importante pour rendre les ressources en santé mentale et en prévention du suicide plus accessibles à tous au Canada», a déclaré mercredi le président et chef de la direction du CRTC, Ian Scott.

“Un point de contact unique et facile à retenir fournira une aide indispensable aux personnes en crise et sera crucial pour sauver des vies. Bien qu’il reste beaucoup de travail à faire pour apporter de l’aide aux personnes qui en ont besoin, nous avons fixé des délais accélérés. pour s’assurer que 988 est mis en œuvre aussi rapidement et aussi efficacement que possible.”

Cette décision intervient plus d’un an et demi après que les députés de la Chambre des communes ont adopté à l’unanimité une motion en décembre 2020 visant à créer une ligne d’assistance téléphonique nationale pour la prévention du suicide 988.

Le numéro remplacerait le numéro national à 10 chiffres – 833-456-4566 – géré par le Service canadien de prévention du suicide, qui, selon les critiques, est beaucoup plus difficile à retenir.

Une précédente pétition en ligne appelant le gouvernement fédéral à adopter le numéro à trois chiffres a reçu des dizaines de milliers de signatures.

Le député conservateur de la Colombie-Britannique, Todd Doherty, qui a présenté la motion qui a été approuvée à l’unanimité à la Chambre en 2020, a publié une vidéo sur son compte Twitter disant qu’il était “ému aux larmes” par la décision du CRTC d’adopter 988.

“Je suis reconnaissant … à tous ceux qui ont fait entendre leur voix pour que cela soit fait”, a-t-il déclaré. “C’est tellement nécessaire et juste un merci sincère.”

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) jouera un rôle dans la réalisation de cette ligne d’écoute téléphonique. L’agence fédérale de la santé est chargée de déterminer qui gérera les appels passés et l’étendue des services offerts par la ligne.

Dans un communiqué, l’ASPC a déclaré que le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) a été choisi comme organisation pour diriger la coordination des services liés à la ligne.

« Dans un premier temps, CAMH développera des partenariats et des collaborations avec des organisations clés à travers le Canada pour commencer à renforcer les capacités et s’engagera avec les parties prenantes pour informer la portée et les exigences d’un service de qualité en temps opportun », lit-on dans la déclaration de l’ASPC. « L’ASPC mobilisera également des intervenants de divers secteurs, provinces et territoires, des partenaires autochtones, des responsables de la sécurité publique, des personnes ayant une expérience vécue, des services d’intervention d’urgence et des experts en santé mentale sur la portée et les éléments de prestation de services.

Le gouvernement fédéral affirme qu’il y a eu environ 4 500 décès par suicide au Canada chaque année entre 2017 et 2019, soit 12 décès par jour, avec des taux et des risques de suicide plus élevés chez les hommes, les jeunes, les personnes âgées de 45 à 59 ans et les membres de la communauté LGBTQ2S+. et certaines communautés autochtones.

On espérait que la ligne d’assistance serait mise en place d’ici la fin de 2021. Cependant, l’affaire a été retardée par les consultations du CRTC.

Dans une déclaration développant sa réaction initiale, Doherty a déclaré que même si cela fait plus de 600 jours d’attente “frustrante et inutile” – pendant lesquels les confinements, les restrictions, l’isolement et l’incertitude ont mis à l’épreuve la santé mentale des Canadiens – “l’annonce d’aujourd’hui est excellente des nouvelles et un pas dans la bonne direction.”

“Cette approbation et la mise en place d’une ligne d’assistance téléphonique à trois chiffres pour la prévention du suicide (988) sauveront des vies et supprimeront un obstacle critique auquel sont confrontés trop de personnes qui ont du mal à se tourner”, a déclaré Doherty.


Avec des fichiers de CTV News et de La Presse Canadienne