Skip to content

«Je cours un peu tard»

  • Un homme, qui n'a pas de nom, a violé une fille de 12 ans alors qu'elle se rendait à l'école en 2017
  • L’homme a envoyé deux textes identiques à deux collègues de travail pour lui dire qu’il était en retard
  • Habillé en tenue de camouflage, il la traîna dans la brousse sur la côte centrale

Un homme a envoyé un texto à ses collègues de travail pour leur dire qu'il était en retard avant de s'habiller de camouflage et de violer une fille de 12 ans sur le chemin de l'école.

L'homme de 33 ans, qui ne peut pas être nommé, a envoyé deux messages texte identiques à deux personnes différentes vers 6 heures du matin, moins de deux heures avant de s'emparer de la jeune fille dans la rue sur la côte centrale, au nord de Sydney, en mai. 2017

«Je suis un peu en retard les garçons, je serai là le plus vite possible», a déclaré l'homme, selon des documents judiciaires.

Habillé dans une tenue de camouflage de la tête aux pieds connue sous le nom de costume de ghillie verdoyant, l'homme marchait derrière la fille à 7h40 alors qu'elle se rendait seule à l'école et l'entraînait dans le bush à proximité.

L'homme aux textes effrayants envoyé à des amis avant de violer une fille de 12 ans sur le chemin de l'école

Un homme a envoyé un SMS à ses collègues de travail pour lui dire qu'il était en retard avant de s'habiller de camouflage et de violer une fille de 12 ans alors qu'elle se rendait à l'école.

Il a attaché la fille à un arbre avant de l'agresser sexuellement.

L’homme a comparu brièvement devant le tribunal de district de Gosford mercredi lorsque la juge Tanya Bright a confirmé qu’une ordonnance de répression resterait en place, interdisant la publication de toute information susceptible de révéler l’identité de ses deux victimes.

L'homme a plaidé coupable à 10 chefs d'accusation au total – sept infractions de viol de la fille de 12 ans le 15 mai 2017 et trois infractions de mise en forme et de sévices sexuels sur une autre fille âgée de onze ans entre août 2016 et avril 2017.

Des documents de la cour révèlent que la fillette de 12 ans marchait dans une piste de brousse quand elle a regardé en arrière et a vu l'homme sortir soudainement des buissons.

"Il portait une tenue de chasse camouflée sur tout le corps et soulevait une branche d'arbre d'environ 75 cm de long et d'environ 6 cm de large vers elle", indique le document.

'(La fille) était tellement choquée qu'elle a pensé qu'elle pourrait s'effondrer.

L'homme aux textes effrayants envoyé à des amis avant de violer une fille de 12 ans sur le chemin de l'école

«Je suis un peu en retard les garçons, je serai là dès que possible», a déclaré l'homme, selon des documents judiciaires

L'homme aux textes effrayants envoyé à des amis avant de violer une fille de 12 ans sur le chemin de l'école

Habillé dans une tenue de camouflage de la tête aux pieds connue sous le nom de costume de ghillie verdoyant, l'homme marchait derrière la fille à 7h40 alors qu'elle se rendait seule à l'école et l'entraînait dans le bush à proximité

'Elle a dit:' 'Arrête, arrête, arrête' ', en essayant de lui dire de ne pas la frapper avec le bâton.

«L’agresseur l’a mise dans une tête qui n’était pas trop serrée mais l’a empêchée de s’échapper.

'Il l'a forcée dans la brousse, en disant' 'Chut, ne crie pas. Ne crie pas ou je vais devoir te faire mal ''.

L'homme, tenant un couteau dans la main droite, a attaché les liens et les pieds de la fillette avant de l'attacher à un arbre et de l'agresser sexuellement pendant près d'une heure.

L'homme a ensuite libéré la fille et elle a couru en pleurant à l'école. Elle était hystérique.

L'homme aux textes effrayants envoyé à des amis avant de violer une fille de 12 ans sur le chemin de l'école

L'homme a attaché la fille à un arbre avant de l'agresser sexuellement en mai 2017

L’homme, qui n’avait pas répondu à plusieurs SMS et à trois appels de collègues de travail, s’est présenté au travail vers 9h30.

Avec des morceaux de terre, de l'herbe et des arbres sur ses vêtements, l'homme a affirmé avoir été impliqué dans un incident de rage au volant au cours duquel il avait poursuivi un autre conducteur dans le bush et était tombé dans un talus.

L’homme, qui est apparu via un lien audiovisuel depuis la prison mercredi, a été placé en détention provisoire pour une audience en juin.

Publicité

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *