L’heure du mini budget 2022 : quand est-ce et à quoi s’attendre

La chancelière devrait annoncer des dépenses supplémentaires et des réductions d’impôts dans un mini-budget qui définira l’approche du nouveau gouvernement vis-à-vis de l’économie britannique.

Kwasi Kwarteng, qui a récemment été nommé à ce poste par Liz Truss, dévoilera ses plans – qui devraient valoir des dizaines de milliards de livres – vendredi matin.

Il s’engagera à “transformer le cercle vicieux de la stagnation en un cercle vertueux de croissance” avec le nouveau paquet de soutien et de coupes.

Le mini-budget – officiellement connu sous le nom d’événement fiscal – intervient alors que le Royaume-Uni est confronté à une crise du coût de la vie provoquée par une inflation galopante, des factures d’énergie en hausse et des salaires qui ne parviennent pas à suivre la hausse des prix.

Le gouvernement qualifie le mini-budget de M. Kwarteng de « plan de croissance ».

A quelle heure est son budget ?

La chancelière doit annoncer ses plans vers 9h30 vendredi.

M. Kwarteng fera une déclaration au parlement sur les “plans de croissance du gouvernement”, selon le calendrier de la Chambre des communes.

A quoi peut-on s’attendre ?

La déclaration devrait inclure des détails sur la manière dont le gouvernement financera le plafond des prix de l’énergie pour les ménages et les entreprises, et mettra en pratique bon nombre des promesses de réduction d’impôts de Mme Truss.

Kwasi Kwarteng devrait faire une déclaration au parlement vendredi

(fil de sonorisation)

Le chancelier a déjà confirmé que la hausse de l’assurance nationale introduite par le gouvernement de Boris Johnson pour payer les soins sociaux et la lutte contre l’arriéré du NHS sera inversée.

Il est également sur le point de réduire l’augmentation prévue de l’impôt sur les sociétés de 19% à 25% et de supprimer le plafond des bonus des banquiers dans le cadre d’une déréglementation plus large de la ville.

Il a également été signalé qu’il réduirait les droits de timbre dans une nouvelle tentative de stimuler la croissance.

Des propositions visant à accélérer une réduction prévue de 1 pence de l’impôt sur le revenu et à réduire la TVA à 15% dans tous les domaines seraient également à l’étude.