L’haltérophile trans Laurel Hubbard devrait devenir le premier athlète olympique transgenre à Tokyo 2020 |  Actualités Olympiques

Laurel Hubbard a participé aux Jeux du Commonwealth 2018 sur la Gold Coast

L’haltérophile Laurel Hubbard est en passe de devenir le premier athlète transgenre à participer à des Jeux olympiques après avoir satisfait aux exigences de qualification modifiées pour les Jeux de Tokyo.

Le Comité olympique néo-zélandais (NZOC) a déclaré que la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) avait modifié ses qualifications en raison de l’impact du COVID-19, plaçant Hubbard dans le cadre de la sélection.

Le super-lourd Hubbard, 43 ans, a participé à des compétitions d’haltérophilie pour hommes avant de faire la transition en 2013.

« Le NZOC peut confirmer que les systèmes de qualification révisés de la Fédération internationale (FI) sont très susceptibles de voir un certain nombre d’haltérophiles néo-zélandais, y compris l’athlète transgenre des Jeux du Commonwealth Laurel Hubbard, attribuer une place de quota IF pour Tokyo 2020 », a déclaré le NZOC dans un communiqué. .

« Une exigence antérieure d’assister à six compétitions a été réduite à quatre en raison de l’impact du COVID-19. »

Hubbard a remporté la médaille d’argent aux championnats du monde 2017 et se classe 16e au classement mondial.

Elle est éligible pour participer aux Jeux olympiques depuis 2015, lorsque le CIO a publié des directives permettant à tout athlète transgenre de concourir en tant que femme à condition que leur taux de testostérone soit inférieur à 10 nanomoles par litre pendant au moins 12 mois avant leur première compétition.

Le NZOC a déclaré qu’il s’attendait à ce que la nomination et la sélection de son équipe d’haltérophilie n’intervienne qu’en juin, date à laquelle il disposerait d’une liste finale d’athlètes qualifiés de l’IWF.

« Avant cela, tous les athlètes doivent fournir la preuve de leur capacité à terminer parmi les 16 premiers aux Jeux, avec le potentiel de se classer parmi les huit premiers », a ajouté le NZOC.

La fédération d’haltérophilie australienne a cherché à empêcher Hubbard de participer aux Jeux du Commonwealth de 2018 sur la Gold Coast, mais les organisateurs ont rejeté cette décision.

Des haltérophiles et des entraîneurs rivaux aux Jeux du Commonwealth se sont également plaints. Hubbard s’est retiré du tournoi après s’être blessée en soulevant.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments