Le juge fédéral Martíni Bava a soutenu l’acte d’accusation mercredi, affirmant que Macri était responsable d’une campagne de surveillance en ligne sur les proches des marins du sous-marin de San Juan, qui ont demandé au gouvernement de continuer à rechercher le sous-marin disparu en novembre 2017.

Lire la suite

Le sous-marin militaire argentin San Juan porté disparu depuis 1 an retrouvé au fond de l'Atlantique, confirme l'armée


Le sous-marin militaire argentin San Juan porté disparu depuis 1 an retrouvé au fond de l’Atlantique, confirme l’armée

Le juge a confisqué 100 millions de pesos (environ 1 million de dollars) à Macri et lui a interdit de quitter l’Argentine, ont rapporté les médias locaux, citant des sources judiciaires. Le défendeur « mené un espionnage illégal » campagne ciblant les personnes touchées par « l’une des plus grandes tragédies » qui s’est produit pendant son mandat, cherchant à être au courant de « mouvements » et « réclamations » ils ont fait, a déclaré une décision de justice de 171 pages vue par Infobae.

La surveillance aurait été menée entre décembre 2017 et fin 2018. L’ancien président l’aurait initiée parce qu’il s’inquiétait de la manière dont l’ensemble de l’affaire San Juan pourrait « affectent l’image du gouvernement ».

Les avocats de Macri ont déclaré qu’ils feraient appel de cette décision. L’ancien président a qualifié à plusieurs reprises le processus de politique et a déclaré que ses poursuites étaient liées aux élections législatives qui se sont tenues à la mi-novembre.

Auparavant, un tribunal argentin avait également inculpé deux anciens hauts responsables de l’Agence fédérale de renseignement argentine, affirmant qu’ils ne pouvaient pas ignorer la campagne d’espionnage et qu’ils y ont très probablement participé.

L’ARA San Juan (S-42) a disparu en novembre 2017. La recherche du sous-marin diesel-électrique a immédiatement commencé, impliquant des navires et des avions pilotés par du personnel de 13 pays. Après 15 jours de l’opération, la marine a décidé d’y mettre fin. Fin 2018, il a été découvert « implosé » et gisant au fond de la mer à une profondeur de 800 mètres. La tragédie a coûté la vie aux 44 marins à bord.

Macri pourrait faire face à une peine de prison pouvant aller jusqu’à dix ans s’il est reconnu coupable.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.