Skip to content

Le principal régulateur français, Robert Ophele, a exhorté l’Europe à définir des normes communes en matière environnementale, sociale et de gouvernance afin de prévenir le «greenwashing» généralisé.

Ophele a ajouté que les régulateurs devaient être soumis à "une doctrine commune sur l'autorisation des fonds dont la politique d'investissement est basée sur des critères non financiers" et que Bruxelles devait accélérer ses efforts pour finaliser ses règles au moins jusqu'à l'année prochaine.

Afin d'empêcher que les consommateurs ne tombent pour des produits présumés écologiques et d'aider les investisseurs à prendre des décisions plus éclairées, l'UE a proposé la création d'un système de classification par taxonomie définissant les investissements durables sur le plan environnemental.

Jusqu'à présent, les banques et les agences de notation sont libres de définir elles-mêmes ce qui constitue un «investissement durable». Ils sont toutefois libres de tirer parti de la demande croissante de produits respectueux de l'environnement.

L'absence de gouvernance environnementale, sociale et d'entreprise commune (règles ESG) pour les investissements sociaux et de gouvernance au niveau de l'UE menace la crédibilité du marché européen et augmente le risque de greenwashing – la pratique consistant à faire une affirmation non fondée ou trompeuse concernant les avantages environnementaux d’un produit, d’un service, d’une technologie ou d’une pratique d’entreprise, car elle expose l’UE à des pratiques divergentes susceptibles de dissuader les investissements responsables.

Alors que de nombreux pays européens adoptent déjà des normes nationales basées sur les classifications du marché, le manque de symétrie entre ces normes peut sérieusement entraver les initiatives climatiques transfrontalières.

La France est le seul pays de l'UE à avoir considérablement avancé ses règles ESG. Avec la loi de transition énergétique adoptée par le pays en 2016, les propriétaires d'actifs doivent déclarer leur gestion des risques liés au climat et l'intégration des facteurs ESG dans les politiques d'investissement.

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *