Lettre : Une autre leçon d’histoire

Pour l’éditeur:

Les dictateurs ne sont pas de vrais leaders. En tant qu’enrôlé et officier, j’ai vu différents styles de leadership. Les bons leaders possédaient des qualités positives : personnalité, caractère, boussole morale, compassion. J’ai eu le privilège de travailler pour un gars du nom de Schwarzkopf, commandant de la 1re brigade, 9e division d’infanterie – un chef au sens propre du terme.

Trump et tant d’autres comme lui ne sont pas des leaders. C’est un dictateur, un petit Mussolini qui admire des types comme Vladimir Poutine et Kim Jong Un. Trump couvre à peu près toutes les caractéristiques des dictateurs : créer la peur, un ennemi, contrôler les forces de l’ordre et l’armée, utiliser les menaces et la violence, la personnalité macho. Ce sont des narcissiques, des égocentriques, des psychopathes, qui n’ont aucune boussole morale, aucune transparence, des escrocs qui exigent l’adoration et le contrôle, une projection qu’ils/elles incarnent les besoins/la volonté du peuple, valorisant la loyauté des subordonnés par rapport à toute expertise. Ce sont des fascistes.

Regardez ceux qui ont appelé Trump pour ce qu’il était lorsqu’il était candidat à l’investiture. Ils ont fait un 180 pour embrasser son derrière pour sauver leur carrière politique une fois qu’il a été élu ; l’intérêt personnel plutôt que le bien du peuple et de notre démocratie. Il pense que Poutine est son pote, mais Poutine ne l’est pas. La perturbation de notre démocratie est un objectif. Tout comme Poutine, les motivations de Trump ne sont qu’égoïstes. Tous deux jouent sur les griefs passés/présents pour promouvoir leur idéologie, disant à quel point leur pays peut devenir grand. Ils sèment l’incertitude et découragent de penser en dehors de la propagande qu’ils prêchent. Ils jouent sur la crédulité et le manque d’esprit critique. Ils disent qu’ils sont pour chaque personne et défendront vos droits, tout en les érodant lentement, essayant de faire taire ceux qui ne sont pas d’accord avec eux.

“Le sujet idéal du régime totalitaire n’est pas le nazi convaincu ou le communiste convaincu, mais des gens pour qui la distinction entre fait/fiction, vrai/faux n’existe plus.” Hanna Arendt. Ceux qui s’enveloppent dans notre drapeau et/ou utilisent la Bible comme support ne sont pas de vrais patriotes.

“N’oubliez pas que chaque peuple a le gouvernement qu’il mérite.” White Rose Society, juin 1942, Allemagne.

En bout de ligne, ne votez pas pour votre cause favorite, mais pour le moindre mal évident.

Allen Fermer

Oswego