L’État de l’Ohio peut-il couvrir contre Notre-Dame ?  Plus cinq autres choix.  – Section locale de Shaw

Bienvenue dans une fonctionnalité hebdomadaire de Bet Chicago Sports, notre introduction aux paris sur le football universitaire : chaque semaine, je choisirai le match de la semaine, ainsi que cinq autres choix que j’aime à travers le pays.

Pour la semaine 1, nous allons avec Ohio State et Notre Dame comme match de la semaine par rapport à d’autres bons candidats comme Oregon-Géorgie et Utah-Floride. Ces trois matchs façonneront immédiatement la course au titre national et valent la peine d’être regardés, mais c’est le match à Columbus qui laissera une équipe avec une piste intérieure pour les éliminatoires de football universitaire et l’autre avec une marge d’erreur complètement nulle.

Alors profitons de cette énergie et prenons un bon départ.

(Lignes de Césars Sportsbook dès mercredi)

Jeu de la semaine

No. 5 NOTRE DAME au No. 2 OHIO STATE (-17), 18h30, ABC: Il ne fait aucun doute que la bonne équipe est favorisée dans celui-ci, et par quelque chose de proche du bon montant. Ohio State est à la maison, a le favori du trophée Heisman en CJ Stroud et une attaque complètement chargée. Notre Dame a un nouvel entraîneur et beaucoup d’incertitude.

Mais 17 points me semble trop lourd. (C’était 17½ plus tôt dans la semaine, comme l’a noté l’entraîneur irlandais Marcus Freeman). Notre Dame n’a perdu qu’un seul match de saison régulière par plus de 17 points au cours des quatre dernières saisons, nous ne parlons donc tout simplement pas d’un niveau de talent qui est loin de n’importe quelle équipe du pays, même les Buckeyes.

Ajoutez à cela le fait que l’État de l’Ohio a été meilleur à la fin des saisons sous Ryan Day qu’au début – ce n’est pas une mauvaise chose, bien sûr, mais quelque chose qui fonctionne en faveur des Irlandais ici – et il est préférable de prendre le 17 que de le poser.

Le choix : État de l’Ohio 38, Notre-Dame 27

Meilleurs paris

BUFFALO (+24) à MARYLAND, 11h, BTN : Le Maryland a commencé la saison en force l’année dernière, mais a ensuite flétri défensivement dans le jeu des Big Ten, abandonnant 34 points ou plus pendant sept matchs consécutifs en fin de saison. À cette défense, les Terrapins ne renvoient que quatre partants.

Buffalo a le problème opposé, une attaque qui a parfois disparu l’an dernier et qui n’a que deux partants.

Alors que faire de celui-ci ? La défense des Bulls et l’offensive des Terps – toujours dirigées par Taulia Tagovailoa – sont des points forts qui s’affronteront tandis que les inconnus s’affronteront lorsque Buffalo aura le ballon. Dans tous les cas, 24 points semblent trop nombreux pour une équipe du Maryland qui n’a remporté que deux matchs par ce total l’année dernière, contre le FCS bottom-feeder Howard et dans un match de bowl contre Virginia Tech sans beaucoup de ses joueurs normaux.

Le choix : Maryland 34, Buffalo 20

ARIZONA à SAN DIEGO STATE (-6), 14h30, CBS : Dire que la Conférence Pac-12 a des problèmes, c’est le sous-estimer, avec les grandes marques USC et UCLA dans le Big Ten dans quelques années et un groupe d’équipes qui n’ont pas sérieusement concouru pour les championnats depuis près de 20 ans.

Une façon de cristalliser les problèmes sur le terrain est que Mountain West avait un record de victoires contre la ligue l’année dernière, et certains matchs n’étaient même pas aussi compétitifs. Un exemple était le battement 38-14 de l’Arizona par l’État de San Diego à Tucson qui a mis la table pour une misérable saison 1-11 des Wildcats.

Il y a des raisons d’être optimiste que l’Arizona sera meilleur cette année – ils ont apporté des transferts de qualité comme le quart Jayden de Laura de l’État de Washington. Mais la ligne offensive est toujours un problème, et s’attendre à ce qu’ils se gélifient assez rapidement pour obtenir une unité qui était 120e au niveau national pour rivaliser avec une équipe défensive de haut niveau comme celle des Aztèques semble demander trop.

Le choix : État de San Diego 28, Arizona 17

No. 23 CINCINNATI (+6½) au No. 19 ARKANSAS, 14h30, ESPN : Les Bearcats ne sont clairement pas la même équipe qu’ils étaient l’année dernière, lorsque l’attaque de Desmond Ridder et la défense de Sauce Gardner ont aidé Cincinnati à devenir la première équipe non Power Five à écraser les éliminatoires de football universitaire.

Mais sommes-nous sûrs que l’Arkansas est la même équipe qui est allée 9-4, battant le Texas, Texas A&M et Penn State ? Les Razorbacks ramènent KJ Jefferson au quart-arrière et Bumper Pool au secondeur, mais une grande partie de leur profondeur est nouvelle, et je ne peux m’empêcher de penser que l’année dernière a été l’une de ces situations où tout s’est bien passé. Et si les choses ne vont pas bien contre Cincinnati, c’est toujours une équipe vétéran qui est prête à montrer que l’année dernière n’était pas un feu de paille.

C’est mon coup de tête hebdomadaire “garçon, j’aurai un œuf sur le visage si ça tourne mal”.

Le choix : Cincinnati 24, Arkansas 23

UTEP au n ° 9 OKLAHOMA (-31½), 14h30, Fox : En parlant d’équipes qui ne seront plus les mêmes, je vous présente les Oklahoma Sooners.

Lincoln Riley est parti vers l’ouest. Le quart-arrière Caleb Williams et l’autre QB annoncé, Spencer Rattler, sont allés vers l’est.

Dans sont Brent Venables à l’entraîneur et le transfert UCF Dillon Gabriel au quart-arrière. Il est difficile de prédire exactement comment cette année se déroule à Oklahoma, bien que je les projette toujours comme le vainqueur du Big 12. Mais peu importe ce qui se passe avec des matchs difficiles, cela ressemble à une opportunité de faire une déclaration que OU avec Venables va être tout aussi formidable que OU avec Riley – ou Bob Stoops avant lui.

Cela peut sembler un peu différent, mais si l’Oklahoma veut commencer cette ère en beauté, cette propagation gigantesque n’est pas trop grande.

Le choix : Oklahoma 52, UTEP 17

TEXAS STATE à NEVADA (-1), 16h30 : Le nouveau look Wolf Pack, que le nouvel entraîneur Ken Wilson a reconstruit avec un tas de transferts et seulement six partants de retour, a commencé sa saison avec une victoire peu convaincante 23-12 Semaine 0 à l’État du Nouveau-Mexique.

Cela a poursuivi une tendance étonnante en ce qui concerne cet écart de points : lorsque Caesars Sportsbook a publié la ligne pour la première fois en mai, le Nevada était favorisé de 10 ½ points. Cela a rapidement diminué tout au long de l’été jusqu’à 5½ avant le match de la semaine dernière. Les performances médiocres du Nevada ont continué d’attirer l’attention des parieurs, et le jeu est allé jusqu’à un choix au début de cette semaine avant de déplacer un point dans l’autre sens.

Je n’aime pas la liste du Nevada, mais je ne vois pas comment le Pack n’est pas favorisé par plus ici. L’État du Texas a son propre ensemble de problèmes – sommes-nous sûrs que les Bobcats sont bien meilleurs que le NMSU? – et voyage à travers le pays.

Le choix : Nevada 28, État du Texas 21

L’ANNÉE DERNIÈRE: 56-29 tout droit, 43-42 contre l’écart