Skip to content

FRANCFORT (Reuters) – Les immatriculations mondiales de voitures électriques devraient chuter de 18% cette année, mais celles des voitures à moteur devraient baisser encore plus rapidement, ont déclaré mardi les analystes BloombergNEF (BNEF), alors que le secteur automobile est frappé par la crise des coronavirus. .

Les ventes de voitures électriques diminueront, mais pas autant que les autres véhicules: recherche

FILE PHOTO – Une voiture électrique se recharge dans une rue de Londres, en Grande-Bretagne, le 4 février 2020. REUTERS / Antonio Bronic

Dans un rapport, la BNEF prévoyait une baisse de 23% des immatriculations de voitures à moteur à combustion en 2020.

La fermeture temporaire des salles d'exposition au milieu des fermetures pour contenir la propagation du virus COVID-19 a perturbé les ventes et sapé la confiance des consommateurs, a déclaré la BNEF dans ses perspectives mondiales annuelles pour les véhicules électriques.

"La pandémie de COVID-19 devrait provoquer un ralentissement majeur des ventes mondiales d'automobiles en 2020", a déclaré Colin McKerracher, responsable des transports avancés à la BNEF.

"La trajectoire à long terme n'a pas changé, mais le marché sera cahoteux pour les trois prochaines années", a-t-il ajouté.

La BNEF prévoyait que les modèles électriques atteindraient 31% du parc automobile total d'ici 2040 et représenteraient 58% des ventes de voitures particulières neuves à cette date, les voitures à moteur à combustion diminuant progressivement par rapport à leur sommet de 2017.

Les ventes de voitures électriques cette année étaient prévues à 1,7 million, s'ajoutant aux 7 millions déjà en circulation.

Les chiffres ont des implications pour les marchés du pétrole et de l'électricité.

L'électrification des transports, tirée par la législation anti-pollution, devrait supprimer 17,6 millions de barils par jour (b / j) de demande de pétrole d'ici 2040, contre 1 million b / j actuellement, tandis que les voitures électriques pourraient ajouter 5,2% à la demande d'électricité d'ici cette date. , Estimation de la BNEF.

Il prévoit également que le monde aura besoin d'environ 290 millions de points de charge d'ici 2040, dont 12 millions dans des lieux publics et le reste à la maison, sur les lieux de travail ou sur des sites commerciaux privés.

Le rapport a également vu des perspectives de croissance des véhicules à pile à combustible utilisant l'hydrogène. Ceux-ci pourraient représenter 3,9% des ventes de véhicules utilitaires lourds et 6,5% des ventes d'autobus municipaux d'ici 2040, a-t-il prédit.

Reportage par Vera Eckert, édité par Mark Potter

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.