Les travaillistes s’engagent à ne rien faire lors d’un futur référendum sur l’Irlande du Nord, au grand dam des syndicalistes

Le LABOR s’est engagé à ne rien faire lors d’un futur référendum sur l’Irlande du Nord – à la grande horreur des syndicalistes hier soir.

Le chef du parti, Sir Keir Starmer, a soutenu sa secrétaire de Shadow Northern Ireland, Louise Haigh, après avoir déclaré: « S’il y a un scrutin à la frontière, nous devons rester neutres. »

Le leader travailliste, Sir Keir Starmer, a soutenu sa secrétaire fantôme pour l’Irlande du Nord, Louise Haigh, après avoir déclaré: « S’il y a un scrutin à la frontière (en Irlande du Nord), nous devrions rester neutres ».

Elle a poursuivi: « Ce n’est pas mon travail d’être un persuasif de l’Union. »

À la suite d’un contrecoup, les travaillistes ont déclaré qu’il s’agissait de leur position de longue date – et que les termes de l’accord du vendredi saint de 1998 interdisaient le gouvernement britannique de prendre parti.

Mais le bureau d’Irlande du Nord a critiqué cette affirmation, ripostant : « Il n’y a aucune stipulation dans l’accord du Vendredi saint selon laquelle le gouvernement britannique doit rester neutre. »

L’ancienne première ministre du DUP, Arlene Foster, a déclaré: « De toute évidence, les travaillistes doivent relire l’accord de Belfast. »

Hier soir, une source conservatrice a déclaré : « Avec le SDLP comme parti frère et leur secrétaire fantôme du NI disant que ce n’est pas son rôle d’être un » persuadeur pour l’Union « , comment peuvent-ils prétendre être un parti unioniste avec un visage impassible ? « 

La reine annule son voyage en Irlande du Nord après que les médecins lui ont dit de se reposer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *