Les travaillistes promettent des peines plus sévères pour ceux qui commettent des crimes haineux LGBT+

Anneliese Dodds du Labour s’est engagée à introduire des peines plus sévères pour ceux qui commettent des crimes haineux contre des personnes sur la base de leur sexualité, de leur identité transgenre ou de leur handicap.

Accusant les conservateurs d’inaction sur la question, le parti a déclaré qu’il réformerait les lois existantes pour rendre le système plus équitable – en veillant à ce que tous les crimes haineux soient « traités comme une infraction globale ».

En vertu de la législation existante, les tribunaux peuvent recourir à des peines renforcées dans les cas de crimes motivés par la haine, qui manifestent une hostilité fondée sur l’une des cinq « caractéristiques protégées », notamment la race, la religion, le handicap, l’orientation sexuelle ou l’identité transgenre.

Cependant, dans certains cas où il s’avère qu’un crime a été motivé par l’hostilité raciale ou religieuse, ils peuvent être « reclassés » en infractions aggravées – passibles de peines plus sévères – aux côtés des cas d’agression, de harcèlement et de dommages criminels.

En 2014, le Commission du droit a recommandé que les infractions aggravées être étendue au handicap, à l’orientation sexuelle et à l’identité transgenre, et a proposé l’année dernière une consultation sur la réforme des crimes haineux.

Il a reconnu que « les groupes qui sont protégés dans une moindre mesure – notamment les LGBT et les personnes handicapées – soutiennent que cela est faux en principe et a un effet préjudiciable dans la pratique ».

Le parti travailliste a déclaré qu’il modifierait la loi pour garantir que « toute personne victime d’un crime haineux soit traitée de manière égale en vertu de la loi, et que les auteurs de crimes haineux anti-LGBT+ et contre le handicap ne puissent plus esquiver des peines plus longues ».

À l’occasion de la Journée du souvenir transgenre, la présidente du parti et ministre fantôme des Égalités, Mme Dodds, a déclaré : « Il est totalement inacceptable que la police ait enregistré des crimes haineux contre les personnes LGBT+ qui aient doublé au cours des cinq dernières années.

« Toutes les victimes de crimes haineux ont le droit de s’attendre à un traitement égal devant la loi, mais ce n’est pas le cas aujourd’hui », a-t-elle ajouté.

« Le parti travailliste réparera cette injustice en mettant en place des lois plus strictes et plus justes sur les crimes haineux afin que chaque catégorie de crimes haineux soit traitée comme une infraction aggravée – et ceux qui commettent des crimes haineux contre les LGBT+ et les personnes handicapées ne peuvent plus s’en tirer avec des peines plus douces.

« Les conservateurs auraient pu le faire il y a des années, mais ils sont restés les bras croisés comme d’habitude. Il n’est pas étonnant que d’anciens membres de leur défunt comité consultatif LGBT aient accusé des ministres de créer un environnement hostile pour les personnes LGBT.

Mme Dodds a également réitéré la politique du parti sur la réforme de la loi sur la reconnaissance du genre pour permettre l’auto-identification – une réforme abandonnée par les conservateurs l’année dernière – et a appelé à une interdiction « pure et simple » des thérapies dites de conversion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *