Les télescopes de la NASA jettent un nouvel éclairage sur les restes de la supernova dans une bulle colorée

Les télescopes de la NASA ont capturé l’explosion colorée d’une explosion stellaire il y a des milliers d’années, apportant un nouvel éclairage sur l’évolution de ces restes cosmiques. Le vestige stellaire – officiellement connu sous le nom de G344.7-0,1 – qui est situé à environ 19 600 années-lumière de la Terre, aurait entre 3 000 et 6 000 ans, selon un communiqué de l’observatoire à rayons X Chandra de la NASA. Les données de l’observatoire à rayons X Chandra et du télescope spatial Spitzer de la NASA, ainsi que du Very Large Array de la National Science Foundation et du Australia Telescope Compact Array, ont capturé des vues du reste stellaire en rayons X, infrarouges et radio, a rapporté Space.com. La nouvelle vue de G344.7-0.1 montre que les débris stellaires se dilatent vers l’extérieur après l’explosion stellaire initiale, puis rencontrent une résistance du gaz environnant. Cette résistance ralentit les débris, créant une onde de choc inverse qui revient vers le centre de l’explosion, chauffant les débris environnants sur son passage, selon le communiqué.

« Ce processus est analogue à un embouteillage sur une autoroute, où au fil du temps, un nombre croissant de voitures s’arrêteront ou ralentiront derrière l’accident, faisant reculer l’embouteillage », a écrit le personnel de Chandra dans le communiqué.

« Le choc inverse chauffe les débris à des millions de degrés, les faisant briller aux rayons X. »

De plus, les données de rayons X de Chandra ont révélé que le reste de la supernova contient du fer près de son noyau, qui est entouré de structures en forme d’arc contenant du silicium.

Les données, publiées dans The Astrophysical Journal, montrent que les régions contenant du fer ont été plus récemment chauffées par l’onde de choc inverse, soutenant les modèles de supernova de type Ia qui prédisent que des éléments plus lourds, comme le fer, sont produits au centre de ces explosions stellaires.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *