Actualité people et divertissement | News 24

Les « Swifties pour la Palestine » défendent leur cause avec Taylor Swift

Il y a quelques semaines, des étudiants ont pris d’assaut les cours des campus pour protester contre Israël en menant des grèves de la faim sans enthousiasme. L’école est fermée pour l’été, ce qui signifie que les militants ont besoin de nouveaux terrains de jeu. Quel meilleur endroit que le premier rang de la tournée Eras de Taylor Swift ?

Swift est resté silencieux sur la guerre au Moyen-Orient, ce qui s’est avéré jusqu’à présent être une stratégie médiatique relativement bonne. Mais les militants anti-israéliens exigent davantage de Swift, qui, selon « Swifties for Palestine », pourrait réunir des millions de dollars en dons à Gaza.

« PLes personnes qui sont au premier rang lors de la tournée des époques sont celles qui pourraient réellement faire la différence. [because] Taylor va les voir surtout pendant le tournage de Red, 1989 et sans peur, elle regarde les gens dont vous avez tous besoin pour fabriquer ce genre de cartons. #SwiftiesForPalestine« , a posté un utilisateur de X, à côté d’une photo d’une affiche éblouie de drapeaux de Gaza qui disait :  » Nous exigeons une action rapide ! « 

Le chanteur est à l’abri des tentatives d’annulation à ce stade. Et si elle n’était pas aussi populaire et aimée, les militants anti-israéliens traiteraient son indifférence avec bien plus de mépris et de protestations. Mais aucun campement n’a vu le jour en dehors de sa tournée Eras, et aucun Swiftie n’a appelé au boycott des concerts. Les fans se précipitent simplement vers les lignes de front, s’armant de bracelets d’amitié « Parlez maintenant pour la Palestine ». S’habiller de paillettes, brandir des drapeaux kitsch et ornés de bijoux de Gaza, lors d’un concert qui coûte plus de 1 500 dollars par billet, n’est probablement pas la meilleure façon de défendre la cause des enfants affamés au Moyen-Orient, si tel est effectivement l’objet du plaidoyer des fans. Les spectateurs sont bouleversés, c’est vrai. . . mais pas assez enragé pour faire plus que tenir une pancarte dans les sièges au premier rang à 9 000 $. Prends ça, Israël.

Source link