Skip to content

Jimmie Johnson a émergé d'un bilan de santé exigeant à l'amiable du centre de soins de campagne d'Indianapolis Motor Speedway, mais il était visiblement déçu d'avoir perdu son incroyable parcours en séries éliminatoires de la NASCAR avec une chute au tour 105 de la Big Machine Vodka 400, dimanche, pendant 160 tours au Brickyard. – la finale de la saison régulière et son dernier coup pour l’admissibilité au championnat.

Les séries éliminatoires de Johnson s'achèvent

8 septembre 2019; Indianapolis, Indiana, États-Unis; Le pilote de NASCAR, Jimmie Johnson, attend pour se qualifier lors des qualifications pour la Big Machine Vodka 400 à Indianapolis Motorspeedway. Crédit obligatoire: Brian Spurlock – USA TODAY Sports

Ce n'était clairement pas la rencontre avec la presse que Johnson avait espéré avoir.

"Oui, c’est vraiment décevant", a déclaré Johnson. «Malheureusement, nous avons eu 25 mauvaises courses qui ont mené à la position où nous sommes aujourd'hui et nous avions besoin d’une journée fantastique.

«Je pense que nous avons eu une bonne journée. Je suis vraiment fier de mon équipe et de ce qui se passe. La voiture n ° 1 (Kurt Busch) a eu un peu de mal à la reprise. Je suis à l’intérieur et je suis dans le coin et c’est juste super serré. C’est dommage. Ce n’est certainement pas ce dont nous avions besoin pour ce redémarrage. Je ne pouvais pas aller au-dessous de la ligne blanche et, en quelque sorte, je me suis fait couper dessus et je me suis retourné; et autour et autour nous allons.

La 35e place de Johnson est sa pire performance depuis sa 39e place en 2007 sur la piste historique d'Indianapolis, où ses quatre trophées gagnants restent le plus parmi les concurrents actuels.

Le résultat lui a valu de se classer 18ème au classement après la course – dernier parmi un groupe de quatre qui est venu à Indy pour régler les deux dernières places dans le champ de séries éliminatoires à 16 pilotes. La cinquième place de Clint Bowyer et la huitième place de Ryan Newman ont été suffisamment bonnes pour propulser les vétérans aux 15e et 16e positions cruciales des séries éliminatoires. Le pilote de troisième année, Daniel Suarez, a terminé 11e et a raté les éliminatoires de seulement quatre points par rapport à Newman.

C’est la première fois depuis l’introduction du système de séries éliminatoires par NASCAR en 2004 que Johnson n’a pas réussi à participer aux séries éliminatoires.

Même dans la frustration et la déception, cependant, le vainqueur de la coupe à sept reprises et vainqueur des 83 courses offrait une dose de perspective lourde que seule une personne comme lui pourrait fournir.

«La situation ne me passionne pas du tout, mais je suis impressionné par notre participation à 16 séries consécutives et je ne suis pas sûr que quelqu'un d'autre l'ait fait. Notre dossier ne pue pas. J'aurais aimé que nous puissions continuer, mais la vie continue. »

Même dans sa déception, Johnson était capable de regarder en avant et à la hausse.

"Bien, tout d’abord, je pense que c’est assez impressionnant de voir notre parcours en séries éliminatoires disputé depuis plusieurs années consécutives", a déclaré Johnson. «Je ne sais pas qui est proche, mais je ne pense pas qu’ils soient très proches. Nous devons donc être fiers de cela.

“Bien sûr, nous voulions continuer, mais le but est de gagner une course. Cette équipe se renforce chaque semaine et [crew chief] Cliff Daniels fait un travail remarquable en dirigeant ce groupe et nous sommes prêts à faire rouler les roues. Nous allons nous dépoussiérer pour aller à Vegas et essayer d’obtenir un trophée. »

"Il reste encore 10 courses à gagner et nous pouvons encore grimper aux points", a ajouté Johnson. "Plus important encore, cette équipe a beaucoup d'élan et de fraternité en ce moment et nous devons la cultiver et nous préparer pour 2020."

Alors que Johnson conduisait sa Chevrolet n ° 48 Hendrick Motorsports, gravement endommagée, hors de la piste et dans le garage, son chef d'équipe, Daniels – qui n'a que quatre courses à prendre cette position – a rappelé à l'équipe: «Notre équipe est trop forte. Garde la tête haute.''

Johnson a déclaré qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de parler à Daniels, mais qu'il était clairement optimiste quant à l'avenir de l'équipe. Après avoir parlé avec des journalistes, il est monté sur une voiturette de golf et est parti sous les applaudissements et les applaudissements des fans rassemblés à proximité.

Comme Johnson l’avait assuré aux journalistes quelques instants auparavant: «L’incendie est là. Cette équipe m'inspire et me motive. Ces gars-là veulent vraiment jouer et c’est une bonne chose. »

– Par Holly Cain, service de dépannage NASCAR. Média spécial pour le terrain

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *