Les Russes se mobilisent contre les pressions du gouvernement sur les médias indépendants

Plusieurs dizaines de Russes se sont rassemblés samedi dans le centre de Moscou pour protester contre la récente répression des autorités russes contre les médias indépendants.

Le petit rassemblement a été organisé par plusieurs candidats de l’opposition aux élections législatives du 19 septembre en Russie et officiellement présenté comme une réunion entre les candidats et les électeurs afin d’éviter les détentions et les accusations d’avoir organisé un rassemblement non autorisé.

Dans leurs discours, les candidats ont condamné la récente désignation de plusieurs médias indépendants, dont la principale chaîne de télévision indépendante russe Dozhd et le site d’information populaire Meduza, comme « agents étrangers ». L’étiquette porte de fortes connotations péjoratives qui peuvent discréditer le destinataire et impliquent un contrôle supplémentaire du gouvernement.

« Nos autorités veulent anéantir complètement la sphère médiatique. L’étiquetage maintenant de Dozhd, Meduza et d’autres médias comme ‘agents étrangers’ sont des étapes vers l’établissement d’une dictature qui a été décrite par Orwell, avec le slogan principal étant: ‘L’ignorance est le pouvoir, ‘ », a déclaré l’activiste Nikolai Kavkazsky, candidat au parlement sur la liste du parti libéral Yabloko.

PHOTO DE DOSSIER: Le président russe Vladimir Poutine lève le pouce alors qu’il assiste à une cérémonie de pose des fondations du troisième réacteur de la centrale nucléaire d’Akkuyu en Turquie, via une liaison vidéo à Moscou, Russie, le 10 mars 2021. Sputnik/Alexei Druzhinin/ Kremlin via REUTERS

REPRÉSENTANT. MIKE GARCIA: M. BIDEN, ARRÊTEZ DE DONNER DE L’ESPOIR AUX MAUVAIS GARS EN AFGHANISTAN, CHINE, RUSSIE AILLEURS

Les médias indépendants, les journalistes, les partisans de l’opposition et les militants des droits de l’homme en Russie ont subi une pression accrue avant le vote du 19 septembre, qui est largement considéré comme une partie importante des efforts du président Vladimir Poutine pour consolider son règne avant la prochaine élection présidentielle de 2024.

Le dirigeant russe de 68 ans, qui est au pouvoir depuis plus de deux décennies, a fait adopter l’année dernière des changements constitutionnels qui lui permettraient potentiellement de conserver le pouvoir jusqu’en 2036.

Ces derniers mois, le gouvernement a désigné un certain nombre de médias indépendants et de journalistes comme « agents étrangers » et a perquisitionné les domiciles de plusieurs reporters éminents. L’éditeur d’un point de vente qui a publié des rapports d’enquête exposant des allégations de corruption et d’abus commis par de hauts responsables russes et des magnats proches de Poutine a été interdit en tant qu’organisation « indésirable ».

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Deux autres organes de presse ont fermé leurs portes après que les autorités les aient accusés de liens avec des organisations « indésirables ».

Le Kremlin a rejeté les accusations selon lesquelles il étouffe la presse libre et a insisté sur le fait que la désignation « agent étranger » n’empêche pas les points de vente de fonctionner.

La vague de répression contre les médias indépendants a suscité des protestations à Moscou. Il y a deux semaines, 12 journalistes ont été brièvement détenus après avoir fait un piquet de grève auprès du Service fédéral de sécurité russe pour protester contre la loi sur les « agents étrangers ».

Aucune détention n’a été signalée lors du rassemblement de samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *