Skip to content
Les responsables de l'administration Trump informeront les sénateurs de l'Iran la semaine prochaine

PHOTO DE DOSSIER: Brian Hook, représentant spécial des États-Unis pour l'Iran, prend la parole lors d'une conférence de presse à Londres, en Grande-Bretagne, le 28 juin 2019. REUTERS / Simon Dawson / File Photo

WASHINGTON (Reuters) – Des hauts responsables du département d'État américain mèneront la semaine prochaine une réunion d'information sur la politique iranienne à l'intention des membres de la commission sénatoriale des relations étrangères, a déclaré la commission vendredi, dans le cadre d'une campagne en faveur d'une législation restreignant la capacité du président Donald Trump à payer guerre contre l'Iran.

Le représentant spécial de Trump pour l'Iran, Brian Hook, dirigera le briefing de mardi.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo, qui part mercredi pour un voyage international en Ukraine et dans d'autres pays, n'y participe pas.

Les dirigeants du Sénat avaient déclaré qu'ils s'attendaient à voter dès cette semaine sur une résolution sur les pouvoirs de guerre en Iran, mais on n'avait pas su quand ce vote pourrait avoir lieu.

La Chambre des représentants des États-Unis, contrôlée par les démocrates, a voté plus tôt ce mois-ci pour empêcher Trump de poursuivre son action militaire contre l'Iran après que le meurtre d'un commandant iranien aux États-Unis a provoqué une augmentation des tensions au Moyen-Orient. L'Iran a riposté avec des frappes de missiles sur des bases irakiennes qui abritent des troupes américaines.

La résolution fait face à une bataille difficile au Sénat sous contrôle républicain, qui a mené le procès de destitution de Trump cette semaine.

Les responsables de l'administration Trump, y compris Pompeo, lors d'un briefing au début du mois n'ont pas réussi à convaincre les législateurs démocrates américains et certains républicains qu'une menace imminente avait justifié le meurtre de Qassem Soleimani.

Le sénateur républicain Mike Lee, à la suite du briefing classifié, a déclaré que c'était le pire briefing qu'il ait entendu en neuf ans au Sénat, au moins sur une question militaire, et qu'il soutiendrait la résolution des pouvoirs de guerre.

Reportage de Patricia Zengerle et Daphne Psaledakis; Montage par Mary Milliken et Chris Reese

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *