Les responsables canadiens affirment que les changements au calendrier de production de Pfizer ne retarderont pas les vaccinations.

Le Canada ne recevra aucune livraison de vaccins de Pfizer la semaine prochaine, mais cela ne devrait pas affecter le projet du gouvernement d’administrer six millions de doses des vaccins Pfizer et Moderna d’ici la fin mars, ont déclaré mardi des responsables.

Vendredi dernier, Pfizer a déclaré qu’il limiterait temporairement les expéditions du vaccin développé avec BioNTech vers le Canada et les pays européens, tout en modernisant une usine en Belgique pour augmenter la production. L’annonce a provoqué l’indignation des responsables de la santé dans toute l’Union européenne et a ajouté aux inquiétudes concernant la lenteur du rythme des vaccinations. (Les États-Unis ne sont pas affectés par le changement; les doses destinées à leur marché intérieur sont fabriquées à Kalamazoo, Michigan)

Le major-général Dany Fortin, l’officier militaire canadien chargé de la distribution des vaccins, a déclaré aux journalistes que bien que le changement ait eu relativement peu d’effet sur le Canada cette semaine, la société n’enverra aucun vaccin au cours de la dernière semaine de janvier. Auparavant, il avait dit que les expéditions pendant cette période ne seraient réduites que de moitié. Les expéditions du vaccin effectuées par Moderna au Canada ne sont pas affectées.

Anita Anand, ministre canadienne chargée des achats, a déclaré que les expéditions ultérieures du vaccin Pfizer-BioNTech seront augmentées et que les changements n’affecteront pas le projet du gouvernement d’administrer six millions de doses des deux vaccins au cours des deux prochains mois.

Certains médias canadiens avaient laissé entendre que l’Europe verrait ses expéditions revenir à la normale plus rapidement que le Canada, sur la base des déclarations de Pfizer. Mais Mme Anand a déclaré qu’elle avait parlé avec l’entreprise au cours du week-end et que cela «m’avait assuré, ainsi que le Canada, un traitement équitable.

Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario, a exhorté mardi le premier ministre Justin Trudeau à faire pression sur Albert Bourla, le chef de la direction de Pfizer, pour qu’il augmente la dotation du Canada.

«Je serais sur cet appel téléphonique tous les jours», a déclaré M. Ford lors d’une conférence de presse.