Les responsables américains ont appelé au calme dans un contexte de violence en Israël et dans la bande de Gaza. Mais ils font partie du problème.

Dans une déclaration du département d’État, les États-Unis ont appelé au «calme», exhortant à «la désescalade de tous les côtés», tout en désignant le Hamas pour la condamnation et en défendant le droit d’Israël à la légitime défense. Cela faisait suite à une déclaration précédente après que les forces israéliennes aient pris d’assaut l’enceinte de la mosquée al-Aqsa, tirant des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur des centaines de personnes rassemblées là-bas pour protester et prier, dans laquelle les responsables américains ont exhorté les «deux parties» à éviter les actions unilatérales. Des manifestants palestiniens ont jeté des pierres sur la police et certains citoyens juifs israéliens, blessant quelques dizaines d’Israéliens. Pendant ce temps, le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que plus de 600 Palestiniens avaient été blessés lors des altercations à Jérusalem.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *