Les procureurs français exigent 18 mois de prison pour l’homme qui a giflé Macron

Le suspect de 28 ans a comparu jeudi devant le tribunal. Les audiences sont fortement accélérées, intervenant seulement deux jours après l’incident de la gifle. Tarel est accusé d’avoir agressé un agent public, le délit étant passible d’une peine maximale de trois ans de prison et d’une lourde amende pouvant aller jusqu’à 45 000 €.

Les procureurs ont toutefois demandé au tribunal de gifler Tarel avec une véritable peine de 18 mois de prison plutôt que de lui imposer une amende, ainsi que de le frapper d’autres peines.

« Je ne demande pas d’amende, mais je vous demande d’envisager de lui imposer une interdiction permanente d’exercer une fonction publique. a déclaré un procureur au tribunal cité par BFM TV.

DÉTAILS À SUIVRE

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments