Dernières Nouvelles | News 24

Les pourparlers de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas dans les limbes – Doha — RT World News

Les efforts de médiation internationale seraient entravés par l’offensive de l’État juif à Rafah

L’offensive israélienne sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a déclenché des négociations de cessez-le-feu avec le Hamas. « en arrière » a déclaré le Premier ministre du Qatar, Cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, ajoutant que les pourparlers étaient dans une impasse.

Le Qatar est engagé depuis des mois dans une médiation entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas, aux côtés de l’Égypte et des États-Unis.

Mardi matin, les forces israéliennes ont pénétré plus profondément dans l’est de Rafah, atteignant certains quartiers résidentiels. Plus d’un million de personnes ont trouvé refuge dans la ville pour fuir le conflit.

S’exprimant mardi au Forum économique du Qatar, Cheikh Mohammed a déclaré que les dernières semaines avaient vu « une certaine dynamique » mais ça « Malheureusement, les choses n’ont pas évolué dans la bonne direction. »

« À l’heure actuelle, nous sommes dans une quasi-impasse » il a dit.

La différence fondamentale entre les deux parties, selon Cheikh Mohammed, était de savoir quand libérer les captifs détenus par le Hamas.

« Il y a un parti qui veut mettre fin à la guerre et ensuite parler des otages, et il y a un autre parti qui veut les otages et veut continuer la guerre. » il a dit. « Tant qu’il n’y aura pas de points communs entre ces deux choses, cela ne nous permettra pas d’aboutir à un résultat. »





La semaine dernière, le Hamas a accepté une proposition de cessez-le-feu entre l’Égypte et le Qatar, mais Israël a déclaré que l’accord ne répondait pas à ses principales exigences et qu’il poursuivrait une attaque à grande échelle contre Rafah.

La décision du Hamas d’accepter l’accord est intervenue quelques heures après qu’Israël a ordonné l’évacuation de quelque 100 000 Palestiniens des quartiers est de Rafah, suggérant qu’une invasion était imminente. L’armée israélienne insiste sur le fait que Rafah est un bastion du Hamas et qu’elle doit attaquer la ville pour l’éliminer.

Environ 450 000 personnes ont quitté Rafah ces derniers jours, selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), qui a déclaré que ceux qui fuyaient «faire face à un épuisement constant, à la faim et à la peur.»

Cheikh Mohammed, qui est également ministre des Affaires étrangères du Qatar, a laissé entendre qu’Israël ne semblait pas du tout envisager de mettre fin à la guerre. « Je ne pense pas qu’ils envisagent cela comme une option… même lorsque nous parlons d’un accord et d’un éventuel cessez-le-feu », il a dit.

« Il n’y a aucune clarté sur ce à quoi ressemblera Gaza après cela. » il ajouta.

Israël a déclaré la guerre au Hamas à Gaza à la suite de l’incursion meurtrière du groupe militant le 7 octobre, qui a coûté la vie à plus de 1 100 personnes et vu des centaines d’Israéliens pris en otage.

Plus de 35 000 Palestiniens ont été tués et 78 755 blessés suite à l’offensive israélienne à Gaza, selon les autorités sanitaires de l’enclave.

Lien source