Actualité du moment | News 24

Les postes vacants au Canada atteignent 1 million en mars, selon StatCan

OTTAWA –

Le nombre de postes vacants au Canada a atteint un sommet sans précédent en mars, mettant fin à une baisse de cinq mois, a annoncé jeudi Statistique Canada.

L’agence a déclaré que les employeurs cherchaient à pourvoir plus d’un million de postes début mars, en hausse de 186 000 postes ou 22,6% par rapport à février et de 382 000 ou 60,5% par rapport à l’année précédente.

Le taux de postes vacants non désaisonnalisé, qui mesure le nombre de postes vacants en proportion de tous les postes, était de 5,9 % en mars, égalant le record de septembre 2021.

Les postes vacants ont augmenté de plus d’un tiers dans l’hébergement, les services de restauration et le commerce de détail, tandis qu’il y avait des postes vacants record dans les soins de santé, l’assistance sociale et la construction.

Les employeurs du secteur de l’hébergement et de la restauration cherchaient à pourvoir 158 000 postes, le taux de vacance de 12,8 % étant le plus élevé de tous les secteurs pour le 11e mois consécutif.

Il y avait 109 000 postes disponibles dans le commerce de détail et un record de 154 000 postes vacants dans les soins de santé et 82 000 dans la construction.

Les postes vacants ont augmenté dans toutes les provinces, les augmentations les plus importantes ayant été observées en Saskatchewan, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Avant mars, les postes vacants avaient diminué pendant cinq mois consécutifs en raison de tendances saisonnières avec une activité économique accrue entraînant une demande de main-d’œuvre plus élevée.

Un taux de chômage record de 5,3 % et un taux d’activité record de 88,6 % ont entraîné une moyenne de 1,2 chômeur pour chaque poste vacant en mars, contre 1,4 en février et 2,6 en mars 2021.

Les ratios étaient les plus faibles au Québec et en Colombie-Britannique et les plus élevés à Terre-Neuve-et-Labrador.

Pendant ce temps, la rémunération hebdomadaire moyenne a augmenté de 0,9 % par rapport à février et de 4,3 % d’une année à l’autre, soit le double de l’augmentation observée un mois plus tôt. L’indice des prix à la consommation a augmenté de 6,7 % en mars, par rapport à mars 2021.

Statistique Canada a également déclaré que le nombre de personnes travaillant dans le commerce de détail avait dépassé son niveau d’avant la pandémie pour la première fois en mars.

Les emplois dans le commerce de détail ont augmenté de 0,7% ou 14 800 postes par rapport à février pour déplacer 9 600 emplois en avance sur leur niveau de février 2020.

L’emploi dans le secteur était égal ou supérieur à celui de deux ans plus tôt dans toutes les provinces, à l’exception de l’Ontario et du Manitoba, qui manquaient respectivement de 5 400 et 2 100 postes à ce qu’ils étaient avant que la pandémie de COVID-19 n’entraîne des licenciements massifs.

Plus de la moitié des sous-secteurs du commerce de détail ont enregistré des augmentations de l’emploi salarié en mars, principalement les magasins d’alimentation et de boissons (hausse de 7 400 emplois) et les magasins de vêtements et d’accessoires (hausse de 3 300).

L’emploi dans les épiceries était de 2,8 % supérieur à son niveau d’avant la pandémie en mars, mais l’emploi dans les magasins de bière, de vin et de spiritueux était de 5,1 % ou 2 600 postes inférieur à son niveau de février 2020.

Dans l’ensemble, l’agence a déclaré que l’emploi avait augmenté de 118 000 ou 0,7% entre février et mars pour atteindre 17,3 millions, les mesures de santé publique étant assouplies et les limites de capacité étant généralement levées.

Les gains ont été tirés par le secteur des services, sept provinces enregistrant des augmentations menées par le Québec qui a rouvert des bars, des tavernes et des casinos le 28 février.

Toutes les provinces, à l’exception de l’Alberta et de Terre-Neuve-et-Labrador, ont dépassé les niveaux d’avant la pandémie en mars.


Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 26 mai 2022.