Dernières Nouvelles | News 24

Les plans de conscription de l’Allemagne révélés – médias — RT World News

Le ministre de la Défense devrait présenter officiellement les réformes du système de conscription début juin

Le ministère allemand de la Défense a préparé plusieurs propositions de réforme de la conscription pour remédier à une pénurie chronique de personnel dans les forces armées, a rapporté cette semaine le journal Die Welt. Le ministre Boris Pistorius devrait en choisir un et le présenter officiellement début juin, indique le journal.

Pistorius a soulevé pour la première fois la question de la réintroduction du service militaire obligatoire le mois dernier, en dévoilant un ambitieux plan de réforme militaire, visant à mieux préparer l’Allemagne à un conflit armé potentiel.

« Nous avons envisagé de réintroduire le service militaire obligatoire » » avait alors déclaré le ministre, tout en partageant quelques détails sur les plans. L’Allemagne a aboli le service obligatoire en 2011.

La semaine dernière, le ministère de la Défense aurait présenté trois options à Pistorius, selon l’édition hebdomadaire de Die Welt, citant des documents internes du ministère. Le premier et le « le plus prudent » l’un, selon le journal, vise « exploiter toutes les possibilités de service militaire volontaire ».





Selon le premier plan, tous les jeunes atteignant l’âge de 18 ans doivent être enregistrés auprès de l’armée et recevoir du matériel promotionnel et d’information sur le service dans les forces armées allemandes, la Bundeswehr. Ils peuvent ensuite remplir volontairement un questionnaire sur leur état psychologique et physique et leur motivation pour le service militaire. Ceux qui souhaitent rejoindre l’armée seraient ensuite soumis à des procédures de consultation et d’évaluation.

L’option est décrite comme ne nécessitant que des modifications juridiques mineures, tout en étant « important en termes de temps, de personnel et de finances » mais potentiellement insuffisant pour répondre aux besoins de recrutement de l’armée, qui s’élèvent entre « 30 000 et 40 000 » personnel par an, selon Die Welt.

La deuxième option rendrait obligatoires l’inscription et le remplissage du formulaire pour tous les hommes allemands âgés de 18 ans ou plus. Les femmes seraient également contactées par les militaires mais sur une base volontaire. L’armée allemande sélectionnerait ensuite le nombre requis de conscrits en fonction de leurs besoins et de leurs exigences de forme physique.

Le modèle est « évalué par le ministère comme étant approprié du point de vue de la planification du personnel afin de combler les déficits actuels en matière de satisfaction des besoins », » a déclaré Die Welt, citant les documents du ministère.



Seuls 17% des Allemands sont prêts à défendre leur pays – sondage

« La réactivation du service militaire obligatoire est un signal politique fort adressé à nos partenaires en Europe, à nos rivaux systémiques et au sein de l’alliance », le document le dirait également. De tels changements pourraient être introduits par une simple modification de la loi, sans qu’il soit nécessaire de modifier la constitution, a ajouté le média.

La troisième option introduirait un « neutre de genre » modèle de conscription et rendre obligatoire l’inscription dans l’armée et la conscription potentielle pour les hommes et les femmes. Plus tard, « l’instauration d’un service général obligatoire pourrait être discutée » sur la base de ce modèle, suggèrent les documents militaires. De plus, un service alternatif auprès des services médicaux ou des pompiers serait introduit. Les responsables du ministère ont décrit ce modèle comme « l’option la plus prometteuse pour répondre aux besoins » des militaires.

Il faudrait quand même un « un changement complet de la base juridique pour créer le service militaire et l’enrôlement obligatoires », selon les documents. Les auteurs de la réforme auraient reconnu que l’introduction de tels changements serait « pas facile » en raison de l « un scepticisme évident » parmi la jeune génération en particulier.

Un seul parti – l’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’opposition – soutient actuellement les projets de réforme, selon Die Welt. La coalition tripartite au pouvoir et le chancelier Olaf Scholz ne sont pas favorables à cette idée, ajoute le journal. Scholz lui-même a déclaré en novembre 2023 que c’était « Ce n’est pas une bonne idée d’inverser tout cela. »

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source