Alors que les céphalopodes gagnent en importance dans les neurosciences et d’autres domaines, les scientifiques et les défenseurs du bien-être cherchent à donner aux animaux intelligents les mêmes protections que les souris et les singes.