Les Phillies et les Mets s’affrontent dans la série « ce qui aurait pu être » du week-end à New York

La série « ce qui aurait pu être » commence ce soir, avec une paire d’étoiles de la Ligue nationale 2021 prenant le monticule, Zack Wheeler pour les Phillies et Taijuan Walker pour les Mets.

Le but sur les trois prochains matchs ? Chaque équipe veut éviter d’ajouter à sa longue liste de « Comment diable avons-nous perdu ce match ? » débâcles en 2021 et réclamer le « Hé, peut-être que nous pourrions encore sauver quelque chose! » prix. Avec seulement environ deux semaines et demie restantes dans la saison régulière, cependant, c’est probablement plus une bataille pour le droit de se vanter de pouvoir dire: « Au moins ces gars ont été éliminés avant nous. »

PLUS: Six espoirs de wild card qui pourraient réellement gagner les World Series

Les Phillies sont à 2 1/2 de la deuxième wild card, avec les Reds entre eux et le billet pour octobre, et trois matchs de retour dans l’Est de la NL derrière les Braves. Les Mets ont respectivement cinq et 5 1/2 de retard. Ceux-ci peuvent ne pas sembler être des déficits insurmontables, étant donné un peu d’aide avec certaines pertes des équipes devant eux. Après tout, les Cardinals viennent de rattraper 3 1/2 matchs au classement des wild card – gagnant à la fois sur les Reds et les Padres – en huit matchs. Les Blue Jays viennent de composer 4 1/2 matchs au classement des wild card de l’AL lors des compétitions du 15 septembre.

Voici l’information qui est probablement pertinente, cependant: les Mets ont trois matchs sous .500 pour la saison – 11 sous .500 en seconde moitié – et les Phillies ne sont qu’à deux matchs de l’année, mais seulement 6- 8 en septembre. Très honnêtement, c’est un miracle qu’ils soient encore dans la conversation d’octobre. En 2015, par exemple, les Diamondbacks ont terminé quatre matchs derrière 0,500 (un pire que les Mets maintenant) et ils ont terminé 13 matchs dans la division et 18 matchs sur une place de wild card.

Mais avec toute la médiocrité de la NL – après les excellents Giants, Brewers et Dodgers, bien sûr – l’opportunité existe toujours. Il n’y a tout simplement pas beaucoup de preuves pour soutenir l’espoir des fans des Mets ou des Phillies que leur équipe préférée a une forte poussée vers l’arrivée laissée dans le réservoir. Ce qu’il y a beaucoup des deux côtés, cependant, c’est le regret.

Pour les deux équipes, la saison est pleine de pertes brutales et de défaites inexplicables. Nous n’allons pas dresser une liste complète – qui a besoin de toute cette négativité ? — mais nous allons donner un petit aperçu, pour vous donner une idée si vous n’y avez pas fait très attention.

Mets malaise

Les Mets ont commencé d’une manière très Mets. L’as Jacob deGrom a effectué cinq départs en avril, n’accordant que deux points mérités et compilant une MPM de 0,51, mais les Mets en ont perdu trois – TROIS !!! – de ces cinq jeux. Lors du premier match de la saison, le club avait une avance de 2-0 lorsque deGrom est sorti, mais a fini par perdre 5-3. Dans les deux autres, ils ont été exclus.

Le 7 juillet, Tylor Megill a lancé six manches blanches à Pittsburgh, et les Mets avaient une avance de 6-0 avant le huitième. Les Pirates ont marqué cinq buts au huitième et ont remporté le match lors d’un grand chelem au neuvième. Oh, et cette série la plus récente, à domicile contre les Cardinals – l’une des équipes qu’ils poursuivent dans la course aux wild card – restera dans leur estomac. Les Mets venaient de remporter une série émouvante contre les Yankees – ponctuée par le match à trois circuits de Francisco Lindor – lorsqu’ils ont été balayés par St. Louis, dominé 25-10 en trois matchs.

PLUS : Quand Jacob deGrom reviendra-t-il ?

Phillies marmonne

Vous devez à peu près commencer avec les 32 pires arrêts de la MLB, non? Même si vous le ramenez à la moyenne de la MLB de 22 arrêts ratés, ces 10 victoires qui auraient dû être le cas les poussent loin devant Atlanta dans la course NL East. Les Braves, en passant, ont 23 arrêts ratés cette saison.

Il y a deux séries de deuxième mi-temps en particulier pour lesquelles les fans des Phillies secouent toujours la tête. Le premier a eu lieu en Arizona, du 17 au 19 août, contre une équipe des Diamondbacks qui a le pire bilan – et la pire MPM – de la NL. Les Phillies, cependant, n’ont marqué que six points, au total, et ont été balayés. Et une récente série à domicile contre les Rocheuses a été tout aussi brutale. Mis à part cette série de quatre matchs, les Rockies n’ont qu’une fiche de 20-50 sur la route cette saison, mais ils ont réussi à remporter trois des quatre matchs à Philadelphie. Le premier était particulièrement dur ; les Phillies avaient une avance de 2-1 avec deux retraits en début de neuvième manche et le plus proche Ian Kennedy devançait Ryan McMahon, 0-2.

McMahon, cependant, a réussi un circuit pour donner une avance de 3-2 aux Rocheuses, et Sam Hilliard a suivi avec un circuit en solo pour donner au Colorado une avance de deux points dans un match qu’ils gagneraient 4-3.

PLUS: 10 exploits MLB en une seule saison que nous ne reverrons plus jamais

Alors, oui, beaucoup de regrets à New York et à Philadelphie.

Pour les Mets, ils doivent à peu près balayer les Phillies pour avoir un espoir extérieur d’arriver en octobre. Les Phillies, avec leurs meilleurs partants alignés pour cette série et Bryce Harper faisant une charge MVP, devraient toujours au moins être dans l’image tant qu’ils ne sont pas balayés. Voyons ce qui se passe.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments