Les personnes vivant avec une perte de la vue doivent avoir accès à un transport fiable

Elle s’est confiée à un médecin au sujet de sa dépression. La prochaine chose qu’elle a su, le gouvernement lui a retiré son permis de conduire, le 17 juin

Lorsque le permis de conduire d’une personne est suspendu en raison d’un rapport de condition médicale (MCR), cela peut avoir des effets dévastateurs, mais il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi.

Les personnes qui ne sont pas légalement admissibles à un permis de conduire, y compris les personnes vivant avec une perte de la vue, doivent avoir accès à des systèmes de transport en commun conventionnels fiables pour participer pleinement à leur communauté. Pourtant, partout au Canada, notre infrastructure est centrée sur l’automobile de par sa conception. Les moyens de subsistance des personnes qui ne peuvent pas conduire sont également injustement compromis lorsque les lieux de travail ne sont accessibles qu’en voiture.

Les municipalités ont la responsabilité de suivre la législation pertinente en matière d’accessibilité pour garantir aux personnes handicapées un accès équitable à leurs communautés.

En plus de réduire les suspensions de permis injustes, nous devons également rendre nos systèmes de transport en commun accessibles dès la conception afin que chacun puisse participer à nos communautés de manière égale et indépendante.