Les PDG de Facebook, Google et Twitter témoigneront de la désinformation avant le Congrès américain le mois prochain

Les dirigeants de Facebook, Alphabet et Twitter témoigneront devant un panel de la Chambre des États-Unis le 25 mars sur «la désinformation et la désinformation qui sévissent sur les plateformes en ligne». Deux sous-comités de l’énergie et du commerce de la maison tiendront une audition conjointe entièrement à distance comprenant le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, le PDG de Google Sundar Pichai et le PDG de Twitter Jack Dorsey alors que le Congrès examinera l’opportunité d’apporter des changements aux protections juridiques pour les entreprises de médias sociaux.

«Qu’il s’agisse de mensonges sur le vaccin COVID-19 ou d’allégations démenties de fraude électorale, ces plateformes en ligne ont permis la propagation de la désinformation, intensifiant les crises nationales avec des conséquences réelles et sinistres pour la santé et la sécurité publiques», a déclaré le président du comité de l’énergie et du commerce. Frank Pallone et les représentants Mike Doyle et Jan Schakowsky, les présidents des deux sous-comités, dans une déclaration conjointe. Ils ont ajouté que «pendant bien trop longtemps, les grandes technologies n’ont pas reconnu le rôle qu’elles ont joué dans la promotion et la diffusion d’informations manifestement fausses auprès de leur public en ligne. L’autorégulation de l’industrie a échoué. »

Ce sera la septième fois que Zuckerberg témoignera devant le Congrès depuis 2018. Le porte-parole de Facebook, Andy Stone, a déclaré que la société était impatiente de discuter des défis auxquels les plateformes en ligne sont confrontées, de ce que nous faisons à leur sujet et de réitérer notre conviction que les entreprises ne devraient pas faire. toutes ces décisions par nous-mêmes.

Une porte-parole de Twitter a refusé de commenter, mais ce sera la cinquième apparition de Dorsey devant le Congrès. Certains législateurs pensent que le Congrès devrait révoquer ou réviser un bouclier de responsabilité 1996 pour les entreprises de médias sociaux connu sous le nom de section 230.

Par ailleurs, un sous-comité de l’énergie et du commerce tiendra une audition mercredi sur «la propagation de la désinformation et de l’extrémisme par les médias traditionnels».

Jeudi, un sous-comité judiciaire de la Chambre sur l’antitrust a déclaré qu’il tiendrait une série d’auditions à partir de la semaine prochaine, pour examiner des propositions législatives visant à lutter contre «la montée et l’abus du pouvoir de marché en ligne et à moderniser les lois antitrust» après avoir mené une longue enquête sur Entreprises Big Tech.