Skip to content

Les pays de l’Union européenne cherchant à relancer leur économie sont prêts à interdire l’entrée aux citoyens américains parce que le pays n’a pas réussi à contrôler la pandémie de coronavirus, a rapporté mardi le NYT, citant les projets de listes de voyageurs acceptables de l’UE.

Les frontières extérieures de l’UE devant rouvrir progressivement le 1er juillet, Bruxelles prépare des listes précisant quels passagers seront autorisés à entrer dans le bloc.

La décision sera basée sur les critères épidémiologiques de chaque pays en dehors de l’UE et sur le principe de réciprocité, la liste devant s’allonger presque chaque semaine, selon la commissaire aux Affaires intérieures Ylva Johansson, qui a présenté les recommandations de l’exécutif de l’UE aux membres – États pour la réouverture des frontières de l’UE, début juin.

La Commission examine actuellement deux listes de passagers autorisés en provenance de pays tiers, et les deux excluent les États-Unis, jugeant le pays trop risqué, en raison de la large propagation du coronavirus. De même, le Brésil et la Russie seront également rayés de la «liste sûre».

Bien que les responsables de l’UE aient déclaré au NYT qu’il était «hautement improbable» de faire une exception pour les États-Unis, ils ont noté que le pays pourrait plus tard être ajouté à la liste, si le nombre de cas de coronavirus baissait.

Le président américain Donald Trump a également fermé les frontières du pays à la plupart des ressortissants de l’UE depuis mars, tandis qu’au début du mois de juin, il a reconnu la baisse des effectifs du bloc, laissant entendre que certaines restrictions pourraient être levées prochainement.