Skip to content

TL'archevêque d'York a accusé les paroisses d'avoir permis des abus sexuels sur des enfants alors qu'elles refusent de punir les pédophiles qu'ils considèrent comme des "gens adorables" et des "prêtres fantastiques".

Le Dr John Sentamu a déclaré à une enquête gouvernementale hier que parmi certains diocèses, il y avait l'idée fausse que la sauvegarde était simplement un "supplément optionnel".

L’archevêque, qui doit prendre sa retraite l’année prochaine, a répondu aux allégations selon lesquelles il existait encore au sein de l’Église anglicane des attitudes prédominantes selon lesquelles il ne pouvait y avoir d’infraction sexuelle sans preuves corroborantes. Il a également été interrogé sur les allégations d'une victime survivante, le révérend Matthew Ineson.

Témoignant devant l’Enquête indépendante sur les violences sexuelles sur enfants (IICSA) pour la première fois, le Dr Sentamu a déclaré: "J'ai [examples] dans mon diocèse où trois membres du clergé ont été condamnés et les paroisses où ils ont servi, ils vous disent tous que cela ne peut être vrai, malgré le fait que des personnes ont été condamnées. "

Le Dr Sentamu, âgé de 70 ans, a nié que de telles attitudes concernant le signalement d'abus étaient inextricablement liées à l'Église.

Avant le témoignage de l'archevêque, le jury de l'IICSA a entendu M. Ineson, qui a déclaré que ses révélations sur des abus sexuels commis à l'adolescence avaient été ignorées par les principaux religieux. M. Ineson, qui a renoncé à son droit à l'anonymat, a appelé à des changements dans la manière dont l'Église enquête sur les problèmes de protection et les plaintes relatives aux religieux.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *