Les organisations caritatives et les groupes de campagne préviennent que les retards dans la réforme des services sociaux «  échoueront  » à des millions

Les organismes de bienfaisance et les groupes de campagne ont réagi avec colère au fait que les ministres des nouvelles devraient retarder l’annonce de leur intention de réparer le système de protection sociale cassé jusqu’à la fin du discours de la reine de la semaine prochaine.

Caroline Abrahams, directrice d’Age UK et coprésidente de la Care and Support Alliance (CSA), a accusé les ministres de «supporter des excuses manifestement sous-financées pour un système qui a dépassé sa date de vente il y a des années».

D’autres ont averti que le gouvernement «ferait échouer» des millions de familles s’il tardait.

Lorsque Boris Johnson est entré dans Downing Street, il a promis de «régler une fois pour toutes la crise de l’aide sociale».

Le mois dernier, il a déclaré qu’il était « hautement probable » que son plan figure dans le discours de la reine le 11 mai.

Mais hier, Downing Street dirait seulement que les ministres présenteraient leurs plans «sous peu», alimentant les attentes qu’il n’y aura pas de projet de loi de protection sociale dans le programme du gouvernement pour l’année à venir lorsqu’il sera présenté par le monarque mardi.

Le manifeste conservateur de 2019 promettait que le parti rechercherait un consensus entre les partis pour réformer la façon dont les gens paient pour les soins sociaux pour adultes.

Le parti a également promis qu’une condition préalable à tout nouveau programme serait que «personne ayant besoin de soins ne doive vendre sa maison pour la payer».

Mais on pense que le coût d’un nouveau système serait préoccupant, en particulier après que le gouvernement ait dépensé des milliards pour lutter contre la crise des coronavirus.

Mme Abrahams a déclaré: « Le fait que le gouvernement revienne constamment sur le type de changements qu’il souhaite proposer, le cas échéant, est profondément bouleversant pour toutes les personnes impliquées – les personnes âgées et handicapées qui utilisent des soins, et tous ceux qui travaillent si dur. Le Premier ministre a déclaré publiquement, non pas une fois mais à plusieurs reprises, que son gouvernement réparera les soins sociaux et qu’il est raisonnable de s’attendre à ce qu’il le fasse de bonne foi.

Des millions de personnes âgées et handicapées dont les soins sont essentiels à une qualité de vie décente ont besoin de lui pour donner suite, a-t-elle déclaré.

«Pour le moment, ils acceptent des excuses grossièrement sous-financées pour un système qui a dépassé sa date limite de vente il y a des années, comme la pandémie l’a montré trop graphiquement.

Fiona Carragher, directrice de la recherche à la Société Alzheimer, a déclaré que chaque jour, les personnes atteintes de démence et leurs familles étaient laissées pour compte par un système de protection sociale «totalement inadéquat, difficile d’accès, coûteux et profondément injuste».

«Cela fait deux ans que le Premier ministre a promis de ‘régler une fois pour toutes la crise des soins sociaux’ – depuis lors, plus de 34 000 personnes atteintes de démence sont mortes de Covid-19, et des milliers d’autres se sont considérablement détériorées», at-elle ajoutée.

«Nous ne pouvons pas croire qu’il n’y aura pas d’engagement clair dans le discours de la reine de ce gouvernement pour reconstruire le système de protection sociale brisé. Rien de moins échoue à 850 000 personnes atteintes de démence et aux millions de membres de leur famille. »

Edel Harris, directeur général de l’organisation caritative pour les troubles d’apprentissage Mencap, a déclaré: «Boris Johnson a promis de réparer les soins sociaux – le fait de lancer la réforme des soins sociaux plus tard laissera les personnes handicapées mentales et leurs aidants familiaux en payer le prix.

Richard Kramer, directeur général de l’organisation caritative pour les personnes handicapées Sense, a déclaré: «Le discours de la reine de la semaine prochaine est l’occasion d’annoncer des plans pour enfin réviser le système qui fournit aux personnes handicapées et aux personnes âgées, qui ont été oubliées à plusieurs reprises tout au long de la pandémie de Covid-19 et au-delà. , avec le soutien dont ils ont besoin pour prospérer. La réforme de la protection sociale doit recevoir l’attention urgente dont elle a besoin, au lieu de continuer à être une promesse qui ne se concrétise pas. Il n’est pas acceptable que les personnes handicapées et d’autres personnes qui utilisent l’aide sociale se laissent aller à des compromis financiers ou à des échanges entre les départements – il s’agit de la vie des gens. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments