Skip to content

TOKYO (Reuters) – Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont déclaré vendredi que l'affichage du "Soleil levant" du Japon ne constituait pas une déclaration politique et un porte-parole a déclaré qu'il ne prévoyait pas d'interdire la bannière controversée, comme l'avait demandé la Corée du Sud.

Le drapeau, symbole vieux de plusieurs siècles qui a également été utilisé par l’armée japonaise au cours de la Seconde Guerre mondiale, est le dernier match de football diplomatique dans l’aggravation d’une querelle entre la Corée du Sud et le Japon concernant l’amertume de leur passé commun.

Le ministère des Sports de Corée du Sud a demandé cette semaine au Comité international des sports olympiques d’interdire toute utilisation du drapeau, ce qui est comparable à l’utilisation du swastika par les nazis.

Tokyo 2020 ne prévoit pas d'interdire le drapeau du «Soleil levant», a déclaré à Reuters le porte-parole Masa Takaya.

(Cette histoire corrige de montrer aux organisateurs de Tokyo ne prévoyant pas d'interdire le drapeau)

Reportage de Linda Sieg; Édité par William Mallard

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *