Les nouveaux mariés Sugandha Mishra-Sanket Bhosale sont réservés pour avoir bafoué les normes COVID-19 lors du mariage

Quelques jours après leur mariage, la chanteuse et comédienne Sugandha Mishra et son mari, le comédien Sanket Bhosale, ont été condamnés pour avoir bafoué les normes COVID-19 lors de leurs cérémonies de mariage qui ont eu lieu le 26 avril.

Le couple a été mis en examen pour avoir violé les restrictions imposées par le gouvernement du Pendjab. L’affaire a été enregistrée mercredi contre les deux et le propriétaire de la station après qu’une vidéo montrant un grand rassemblement lors de l’événement de mariage est devenue virale sur Internet. Prenant connaissance de la même chose, une affaire a été classée contre les jeunes mariés.

L’affaire aurait été enregistrée en vertu de l’article 188 (désobéissance à un ordre dûment promulgué par un fonctionnaire) du Code pénal indien et des articles pertinents de la loi sur la gestion des catastrophes. Bien qu’aucune arrestation n’ait été effectuée, une enquête est en cours sur cette affaire.

Selon un rapport du Times of India, «la FIR mentionne que d’après le clip médiatique, il est ressorti que plusieurs personnes se sont réunies à la cérémonie du mariage».

Pour l’inversé, le gouvernement du Pendjab avait limité les invités au mariage à 10 personnes en gardant à l’esprit le pic des cas de COVID.

Plus tôt, dans une interview, Sugandha avait révélé qu’ils prenaient les précautions nécessaires et suivaient toutes les normes liées au COVID-19. Elle avait même mentionné que seuls les membres de la famille proche et les amis assisteraient au mariage et avant d’entrer sur le site, ils devraient subir le test rapide d’antigène, étant donné la pandémie actuelle de Covid-19.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments